PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Restructuration

La Deutsche Bank accélère sa cure minceur



deutsche_bank_neue_fassade_cc_wikimedia.jpg

En Allemagne, 200 agences Deutsche Bank devront fermer et l’offre de produits sera réduite d’un tiers. (Photo: Licence CC / Wikimedia)

Le groupe allemand a annoncé que certaines mesures de son plan 2020, rimant avec réduction des coûts, des effectifs et la fermeture des bureaux dans 10 pays, seront anticipées. La localisation luxembourgeoise n’est pas concernée.

Deutsche Bank a livré ce jeudi une mise à jour de son agenda 2020 dévoilé en avril dernier, autrement dit de sa cure d’austérité à l’échelle des quatre prochaines années.

«Nous voulons simplifier notre organisation et être plus efficients en nous concentrant sur les marchés, les produits et les clients où nous sommes positionnés pour rencontrer le succès», déclare John Cryan, co-chief executive officer, qui a la lourde tâche d’annoncer ce plan de restructuration et de refonte des processus internes pour obtenir les économies escomptées et améliorer la capitalisation de la banque.

Le plan prévoit plusieurs mesures phares, dont des économies de 3,8 milliards d’ici 2018, dont les deux tiers doivent être réalisés d’ici à la fin 2016. Le groupe doit faire face à une perte de 6 milliards d’euros pour le troisième trimestre 2015, la plus lourde de son histoire.

10% des effectifs supprimés

La sortie de 10 pays est annoncée dans ce contexte: l’Argentine, le Chili, le Mexique, le Pérou, l’Uruguay, le Danemark, la Finlande, la Norvège, Malte et la Nouvelle-Zélande. Certaines activités feront l’objet d’une centralisation par hub. Autant de mesures qui conduiront à la réduction des effectifs à 9.000 équivalents temps pleins, soit 10% de ses effectifs.

6.000 postes occupés par des sous-traitants seront aussi supprimés, précisément dans les fonctions technologiques où la banque veut se mettre à jour en modernisant son infrastructure et en investissant dans de nouvelles applications.

En Allemagne, 200 agences devront fermer et l’offre de produits sera réduite d’un tiers.

Quelque 90 entités au sein du groupe doivent aussi être supprimées pour simplifier un groupe qui entend maintenir sa présence au Luxembourg, sans en dire, à ce stade, davantage sur les efforts qui seront demandés en local.