ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Croissance à l’international

Kleos Space confirme son tropisme australien



img_0366.jpg

Neuf mois après son implantation au Luxembourg, Andy Bowyer, CEO de Kleos Space, annonce la création de la première filiale de la start-up, en Australie. (Photo: paperJam / Archives)

La start-up d’origine britannique implantée au Technoport de Belval annonce mardi l’ouverture d’un premier bureau «outre-mer» destiné à développer ses activités en Océanie et dans l’Asie-Pacifique.

Kleos Space ne perd pas de temps. Neuf mois après son implantation au Luxembourg dans le cadre de l’initiative Spaceresources.lu, et un mois après une levée de fonds de 1,4 million d’euros et l’annonce de son intention d’intégrer la Bourse australienne «au printemps 2018», la start-up passe à l’action. Dans un communiqué publié mardi, elle annonce la création de sa première filiale «en propriété exclusive».

Baptisée Kleos Space Pty Ltd., elle doit permettre à l’entreprise de «s’aligner sur la récente promesse du gouvernement australien d’investir 313 millions d’euros pour améliorer les capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance spatiales australiennes». Ce «bureau outre-mer» sera dirigé par Erik Tyler, nommé directeur général. L’ancien membre de l’armée australienne, «opérateur-expert en communications», aura pour mission de «faire évoluer la présence australienne» de Kleos Space.

Spécialisée dans la vente de renseignements géolocalisés à grande échelle à destination de sociétés d’assurance, des sociétés d’analyse de données ou actives dans la Défense ou de la sécurité intérieure, la spin-off luxembourgeoise du groupe Magna Parva Limited, installée au Technoport, prévoit de mettre sur orbite une série de nanosatellites d’ici 2027. Le premier lancement est prévu en 2019. Au Luxembourg, Kleos Space annonçait, en février dernier, la création «à court terme» de plus de 50 emplois.