PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Finance islamique

KBL epb valorise le produit sukuk à Dubaï



À Dubaï, Olivier de Jamblinne (à droite) et Jonathan Grosvenor ont reçu le double prix. (Photo: KBL epb)

À Dubaï, Olivier de Jamblinne (à droite) et Jonathan Grosvenor ont reçu le double prix. (Photo: KBL epb)

Le groupe luxembourgeois dirigé par les Qataris a été doublement primé aux Islamic Finance News Awards. Il est récompensé pour son rôle dans le programme d’émission de 2 milliards de dollars de certificats islamiques à court terme.

La finance islamique et ses produits sont bienvenus sur la Place luxembourgeoise, qui mise en partie sur cette niche de diversification pour redonner un coup de fouet à l’industrie financière. C’est plus que dans l’air du temps et nul ne dira le contraire au Grand-Duché, des acteurs impliqués dans le processus, des banques et dépositaires de fonds, à la Banque centrale, en passant par les organes officiels de promotion du pays et de ses atouts.

KBL epb (European private bankers) vient de s’illustrer sur ce terrain, en décrochant un double prix à Dubaï. Le groupe luxembourgeois, pour sa première participation aux Islamic Finance News Awards (un prix qui se distribue depuis 2006 aux acteurs de la finance islamique), l'a obtenu lors de la cérémonie officielle, tenue lundi soir au Dubai International Financial Center. KBL epb a empoché le ‘Deal of the Year’ et le ‘Sukuk Deal of the Year’.

Ces prix récompensent les participants aux opérations les plus novatrices du secteur. Les gagnants sont sélectionnés par un panel d’experts indépendants.

Un attrait mutuel

Ces prix sont en fait liés à un même produit made in Luxembourg et récompensent KBL «pour le rôle qu’il a joué en tant que négociant principal du programme d’émission de 2 milliards de dollars de certificats islamiques – ou sukuk – à court terme lancé par l’International Islamic Liquidity Management Corporation (IILM)», précise le groupe depuis Luxembourg, ce mardi.

Il y a fort à parier que, de toute manière, KBL epb se serait engagé dans cette voie. Mais c’est d’autant plus vrai, sans doute, que le groupe luxembourgeois a des connexions directes avec les pays du Golfe depuis qu’il est dirigé par un actionnaire qatari, Precision Capital.

Le sukuk en question illustre bien un attrait mutuel: les places européennes font les yeux doux à la finance islamique, dont Luxembourg entend être une importante tête de pont; quant aux pôles financiers d’origine musulmane, ils concentrent un intérêt particulier vers les banquiers européens.

Chacun, en fait, cherche des niches chez l’autre, ce qui peut donner lieu à des partenariats a priori fructueux…

Sukuk inaugural de 490 millions de dollars

Pour rappel, l’IILM a émis un sukuk inaugural d’une maturité de trois mois, pour un montant de 490 millions de dollars, en août 2013. KBL epb est l’un des neuf négociants principaux au monde de ce produit financier conforme à l'éthique de la Sharia.

On peut aussi noter que la Banque centrale du Luxembourg fait partie du conseil d’administration de l'IILM, organisation de contrôle et de surveillance de la finance islamique, établie en Malaisie.

À Dubaï, Olivier de Jamblinne (CEO de KBL epb Luxembourg) et Jonathan Grosvenor (general manager, Global Financial Market) ont reçu les prix convoités. Yves Stein, le Group CEO, a notamment commenté en souligant que le groupe luxembourgeois était «très fier d’être la seule organisation européenne à avoir participé à cette opération pour le compte de l’IILM».

Il insiste sur le fait que cette récompense «met également en évidence le rôle joué par le Luxembourg comme centre mondial des services financiers, rapprochant investisseurs et opportunités en Europe et dans le monde».