POLITIQUE & INSTITUTIONS

Politique

Jacques-Yves Henckes quitte l'ADR



henckes_jacquesyves.jpg

Jacques-Yves Henckes se veut très discret sur le dossier HNA, candidat à une participation dans Cargolux. (Photo : archives paperJam)

Désormais indépendant, le député est également connu pour représenter les intérêts de HNA Group, candidat au rachat d'une participation dans Cargolux.

Jacques-Yves Henckes quitte l'ADR, le parti luxembourgeois de droite. Le député, qui va devenir indépendant, explique sa décision par des différences idéologiques avec son président Fernand Kartheiser. L'information a d'abord été communiquée par la radio 100,7.

Contacté par paperJam.lu, il confirme : « Le fossé ne s'est pas creusé du jour au lendemain. Les différences ont commencé à de plus en plus se faire jour, avant les dernières élections, avec l'arrivée de M. Kartheiser qui a créé un front de droite. »

Eurocritique

Jacques-Yves Henckes reproche à son parti d'être devenu trop conservateur, trop catholique, ainsi que trop anti-européen : « Je suis plutôt eurocritique. M. Kartheiser est plutôt eurosceptique voire souverainiste. Il y a donc beaucoup de situations conflictuelles. Les différences sont profondes sur les sujets de l'avortement et du mariage homosexuel. M. Kartheiser estime par exemple que les femmes qui avortent sont infanticides et donc qu'elles tuent leurs enfants. »

Et de poursuivre : « Aujourd'hui, je dois me battre davantage contre le président de mon propre parti que contre mes adversaires politiques. Cela devient infernal. »

Également avocat

M. Henckes est aussi connu, en sa qualité d'avocat, pour représenter au Luxembourg les intérêts de HNA, le groupe chinois qui souhaiterait prendre une participation dans Cargolux, en lieu et place de Qatar Airways. En 2011, HNA et sa filiale Yangtse River Express avaient même présenté une offre supérieure à celle de Qatar Airways, mais c'est cette dernière qui avait finalement été retenue par les autorités et la compagnie de fret luxembourgeoise.

Néanmoins, le juriste se veut pour l'instant très évasif sur le sujet. « La société HNA Group Europe est toujours présente au Luxembourg. Mais je ne peux guère en dire plus pour le moment. On peut supposer que des négociations sont en train de se faire, mais ce n'est pas facile. Il faut procéder par étapes. »

Pas d'offre ferme

Selon Jacques-Yves Henckes : « Il faut néanmoins qu'une décision soit prise assez rapidement. Je dirais en janvier ou en février. Je pense que les choses sérieuses vont commencer en janvier. »

En tout cas, aucune offre ferme de HNA n'aurait encore été présentée.

À propos de l'échec de 2011, Jacques-Yves Henckes se veut également très prudent : « Je ne sais pas qui parle avec qui. Le passé est le passé. Mais j'ai juste remarqué que, alors même que nous étions en négociations, un mariage a été conclu avec quelqu'un d'autre. C'est le flou artistique le plus total. Je pense que le gouvernement a maintenant compris qu'un peu de structuration était nécessaire, en matière de fusions et acquisitions. »