POLITIQUE & INSTITUTIONS

« BIL Woman Business Manager of the Year Award »

Isabelle Saint-Antoine : Innovation et environnement



dexiabwma2011_isabelllesainteantoine_jb-1.jpg

Isabelle Saint-Antoine (Agilis Engineering) : « Nos projets sont gourmands en R&D » (Photo : Julien Becker)

La co-fondatrice d’Agilis Engineering veut montrer aux femmes que l’industrie est une source de richesses et d’épanouissement.

Isabelle Saint-Antoine a goûté à de nombreux secteurs d’activité depuis ses débuts dans la vie professionnelle. En commençant par le plus gracieux, la cosmétique bio, puis le plus gourmand, le commerce de chocolat, pour finalement se lancer dans une aventure entrepreneuriale plutôt « virile », l’ingénierie industrielle. « Ma curiosité et mon envie d’apprendre m’ont permis de m’imposer en tant que femme, dans le monde, dit masculin, de l’industrie qui apprécie sincèrement cette touche féminine. Les femmes que j’y croise sont épanouies », assure la CEO d’Agilis Engineering.

La société, créée en mai 2009, « en pleine crise », est active dans le domaine de la technologie des matériaux et propose des produits et services permettant de réduire les coûts d’équipement. Née de la rencontre de Mme Saint-Antoine avec deux partenaires masculins, la société développe « un savoir-faire unique, issu de nos forces complémentaires. À celles techniques et stratégiques de mes associés, j’apporte mon savoir-faire commercial et marketing », explique la CEO qui détient plusieurs diplômes universitaires en commerce et marketing, dont un MBA décroché à Marseille.

Agilis Engineering a développé un concept innovant dans le domaine des matériaux pour des applications photovoltaïques, semi-conducteurs et, d’une façon plus générale, pour les industries du traitement thermique. L’approche « cycle de vie » du produit permet de réduire considérablement (entre 7 et 10 %) les coûts opérationnels pour ses clients, parmi lesquels Saint-Gobain et Ceratizit. Une vision originale qui a valu à la jeune société d’être reconnue dans le cadre du parcours 1,2,3 Go. Toujours avide de conseils et d’apprentissage, Isabelle Saint-Antoine a également intégré le programme « Business Mentoring » de la Chambre de Commerce.

Un atelier pour plus d’indépendance

Quelques mois seulement après sa création, la société a atteint l’équilibre financier et dépassé les objectifs du business plan initial. Mais « la sous-traitance nous limite alors dans notre conquête des marchés et nous rend vulnérables et dépendants ». Émerge alors l’idée de créer un atelier propre, qui sort de terre en janvier 2011. Malgré cet investissement considérable, la société « est à nouveau en ligne avec son business plan depuis septembre dernier et le carnet de commandes continue de se remplir », assure la CEO.

En déposant sa candidature pour le prix, Mme Saint-Antoine a vu l’occasion de mettre en lumière sa jeune société, basée dans l’incubateur Ecostart 1 de Foetz et qui a créé – elle en est particulièrement fière – six emplois « pour des hommes et des femmes passionnés par leur métier ».

Cette sportive et voyageuse infatigable, au caractère trempé comme l’acier, espère également « montrer aux femmes que l’industrie est une source de richesses et d’épanouissement insoupçonnée » et compte « les encourager à investir ce domaine ».

Pour cette entrepreneuse dont l’initiale du prénom très féminin évoque, selon elle, « industrie et innovation », il apparaît comme une évidence que la dotation du prix (outre une récompense pour ses collaborateurs) doit servir à soutenir la recherche et développement de la société. « Nos projets sont ‘gourmands’ en R&D », indique-t-elle. Agilis Engineering continue en effet de travailler à deux procédés novateurs – le nettoyage de pièces polluées considérées comme déchets et la conception originale de pièces réduisant les coûts chez ses clients – qui conjuguent parfaitement les questions économiques et environnementales.