PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Difficultés pour Deutsche Bank

Interrogations autour de Deutsche Asset Management



La possible cotation d'un quart de Deutsche Asset Management via l'immatriculation au Luxembourg de sa filiale de gestion d'actifs serait une possibilité évoquée par Deutsche Bank. (Photo: paperJam / Archives)

La possible cotation d'un quart de Deutsche Asset Management via l'immatriculation au Luxembourg de sa filiale de gestion d'actifs serait une possibilité évoquée par Deutsche Bank. (Photo: paperJam / Archives)

Dans un contexte compliqué pour la principale banque allemande, la presse allemande indique que Deutsche Asset Management, une partie de la filiale de gestion d’actifs qui gère quelque 715 milliards d’euros, pourrait être introduite en bourse au Grand-Duché.

Moins de deux semaines après avoir signé un accord aux États-Unis pour le versement d’une amende de 7,2 milliards de dollars (6,1 milliards d’euros) pour son rôle dans l’affaire des subprimes, Deutsche Bank poursuit sa politique de restructuration. Déjà engagée dans un plan de suppression de 9.000 emplois d’ici 2020, la banque chercherait d’autres sources de financement.

Selon le quotidien économique allemand Handelsblatt, Deutsche Bank envisage d’enregistrer sa filiale de gestion d’actifs au Grand-Duché pour pouvoir l’introduire partiellement en bourse. Un quart des parts de Deutsche Asset Management serait ainsi concerné. Selon l’agence Reuters, citant des sources proches du dossier, la réflexion est «encore au stade préliminaire», même si la réalisation d’une telle opération sur la Place «présente de réels avantages en matière fiscale et réglementaire».

130 personnes au Luxembourg

La cotation partielle de Deutsche Asset Management, qui gérait en septembre dernier quelque 715 milliards d’euros d’encours, constituerait un événement, les groupes bancaires ou d’assurances réfutant habituellement de se séparer d’une source de revenus réguliers, au fort rendement et peu gourmande en fonds propres. Une importance de la filiale de gestion d’actifs encore réaffirmée la semaine dernière à Davos par John Cryan, directeur général de Deutsche Bank. Ce dernier assurait que Deutsche Asset Management «est un centre très régulier de profits et de revenus prévisibles pour nous, donc nous l’apprécions beaucoup, donc nous allons la garder».

Au Grand-Duché, la filiale de gestion d’actifs emploie actuellement 130 personnes et quelque 2.750 à travers le monde. Deutsche Bank, elle, emploie au total quelque 90.000 salariés sur quatre continents.