ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Associations

Inciter les femmes à entreprendre



Miriam Mascherin (à gauche): «Il fallait trouver comment encourager les femmes à se lancer dans une aventure entrepreneuriale.» (Photo: DR

Miriam Mascherin (à gauche): «Il fallait trouver comment encourager les femmes à se lancer dans une aventure entrepreneuriale.» (Photo: DR

Onze «Femmes Ambassadrices de l’Entrepreneuriat au Luxembourg» partent à la rencontre de celles qui demain pourraient porter des projets afin de les soutenir dans leurs démarches.

Il y a un an, à l’initiative de la Fédération des Femmes Cheffes d’Entreprise du Luxembourg (FFCEL), le réseau FEALU (Female Entrepeneurship Ambassadors Luxembourg) voyait le jour. Aujourd’hui, après avoir passé quelques mois à travailler sur les objectifs à poursuivre, les onze ambassadrices de l’entrepreneuriat féminin de la place passent à l’action.

Ce mardi, toutes ont fait part de leur volonté de s’activer sur le terrain en vue de promouvoir l’entrepreneuriat féminin. «Pour cela, il fallait trouver comment encourager les femmes à se lancer dans une aventure entrepreneuriale, a introduit Miriam Mascherin, présidente de la FFCEL. A ce niveau, notre premier objectif est de pouvoir entrer en contact avec celles qui sont le plus susceptibles de porter des projets, en apportant un message notamment auprès des femmes en début de carrière ou en reconversion professionnelle ainsi qu’en sensibilisant les étudiantes.»

Suite aux recommandations de leur comité de pilotage, les onze ambassadrices - toutes cheffes d’entreprise d’au moins cinq salariés et depuis au moins cinq ans - ont créé quatre groupes de travail. Le premier groupe, piloté par Joëlle Letsch, s’adressera aux étudiants. «Les ambassadrices, à travers divers projets, et notamment 'Fit for Life' des Jonk Entrepreneuren, iront à la rencontre des étudiants pour sensibiliser les 12-18 ans aux perspectives qui s’offrent à eux», explique-t-elle. Si les ambassadrices s’adresseront, dans ce cadre, aussi bien aux filles qu’aux garçons, elles veulent apporter un autre type de message, casser certains stéréotypes encore entretenus par le cadre scolaire. «En tant qu’ambassadrices, nous voulons nous présenter comme une source d’inspiration et de motivation pour de nombreuses femmes, a ajouté Miriam Mascherin. En étant en contact avec elles, nous l’espérons, nous pourrons susciter l’envie, être le déclencheur qui les poussera à développer leur projet.» A travers ce groupe de travail, les ambassadrices investiront les lycées, mais prendront aussi part à des projet de mini-entreprise.

Expérience à partager

Le deuxième groupe de travail s’adressera aux femmes de plus de 45 ans à la recherche d’un emploi, en rupture professionnelle ou désireuses de réorienter leur carrière. «A ce niveau, nous avons des propositions à faire au gouvernement, a expliqué Véronique Coulon, pilote de groupe. Des premiers contacts pourraient s’établir avec l’Adem, en vue de créer un partenariat. Afin de pouvoir aller à la rencontre des ces femmes, en vue de les aider à réaliser leur projet et leur faire partager nos expériences.»

Un troisième groupe s’attachera aux problématiques d’apprentissage. Parce qu’il s’agit d’une étape importante avant de se lancer dans l’entrepreneuriat. Et là aussi les ambassadrices ont des idées à défendre pour faire se rapprocher les besoins des entreprises et la formation scolaire. Jusqu’à celle de «faire réaliser des stages en entreprise à ceux chargés d’enseigner aux élèves», a commenté Béatrice Martin, qui pilote ce groupe.

Enfin, un dernier groupe, qui verra le jour sous peu, veut s’adresser aux femmes occupant actuellement un poste décisionnaire. Parce qu’elles ont tout en main pour mener à bien une entreprise, les ambassadrices pensent qu’il ne leur manquerait qu’un peu de soutien, parfois, pour les motiver à créer leur propre projet. «L’avenir de l’économie réside dans l’entrepreneuriat, a résumé Miriam Mascherin. C’est la raison pour laquelle il faut mettre tout en œuvre afin d'éveiller l’esprit d’entreprise chez les femmes, leur montrer qu’il y a de nombreuses perspectives possibles en la matière. A nous d’être à leurs côtés.» Dans ce cadre, la FFCEL et ses ambassadrices, en partenariat avec les Femmes Leaders du Luxembourg, participeront aux Journées «Création et développement d’entreprises», qui se dérouleront du 12 au 26 octobre. Elles organiseront notamment une journée dédiée à la mixité dans l’entreprise le mardi 25 octobre, en partenariat avec BGL BNP Paribas et la Chambre du Commerce.