ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Start-up

ICTK choisit Luxembourg comme hub européen



Justin Lee, le COO de ICTK, est venu présenter la firme coréenne à Luxembourg au printemps. (Photo: Maison moderne / archives)

Justin Lee, le COO de ICTK, est venu présenter la firme coréenne à Luxembourg au printemps. (Photo: Maison moderne / archives)

La jeune société sud-coréenne ICTK, spécialisée dans les puces de sécurisation «inclonables», a décidé d’installer son quartier européen au Luxembourg. Elle entend y profiter du climat propice à l’innovation… et à l’investissement.

Installée au Luxembourg depuis le mois de juin dernier, la start-up technologique sud-coréenne ICTK officialise l’implantation de son quartier général européen au Grand-Duché afin d’imposer ses solutions en matière de sécurité informatique sur le Vieux Continent.

Créée à Séoul en 2001, ICTK s’est spécialisée dans le domaine très pointu des signatures électroniques, misant sur la technologie PUF (Physical Unclonable Function). Elle se positionne ainsi dans le segment des solutions les plus sûres, puisque les solutions PUF intégrées aux puces rendent les signatures normalement inviolables en intégrant des informations aussi différentes dans chaque puce que dans une empreinte digitale.

Déjà repérée par Paperjam dans son récent dossier sur les start-up installées en terres luxembourgeoises, ICTK avait alors expliqué vouloir développer l’aspect recherche et développement à partir du Grand-Duché.

Dans un questionnaire que nous lui avions soumis, Seungeun Park, la directrice de la filiale luxembourgeoise, basée au Luxembourg Future Lab, avait marqué son intérêt pour une collaboration avec le centre de recherche SnT de l’Uni. «Le Luxembourg est la localisation idéale pour l’innovation», nous avait-elle précisé.

Le Luxembourg est la localisation idéale pour l’innovation.

Seungeun Park, directrice de ICTK Luxembourg

Elle se déclare aussi à la recherche de moyens financiers, subsides gouvernementaux ou investisseurs privés afin de lancer les solutions sur le marché et de les développer.

Actuellement, la start-up coréenne compte 46 employés, dont un seulement au Luxembourg. Mais l’équipe devrait s’étendre au fur et à mesure que sa solution de puce de sécurisation PUF trouvera sa place sur le marché européen. Elle tente de l’imposer dans le marché du paiement électronique, mais aussi des réseaux intelligents, l’internet des objets, le cloud ou encore l’automobile du futur.