POLITIQUE & INSTITUTIONS

Marque

Ice-Watch et Bastogne dans le circuit



bmw_ice_watch.jpg

Jean-Pierre Lutgen (à droite) joue l’alliance des marques Ice-Watch et BMW. (Photo : BMW)

On les disait en partance pour Pommerloch au Luxembourg ; les bureaux de la célèbre marque Ice-Watch devraient rester à Bastogne. Par ailleurs, les montres belges continuent à jouer la visibilité : BMW roule pour elles.

La polémique entre Bastogne, ville d’origine de Jean-Pierre Lutgen et de sa marque de montres Ice-Watch, n’est sans doute pas éteinte. Mais Bastogne devrait garder la main. Alors qu’on annonçait un possible glissement des bureaux vers Pommerloch - à une quinzaine de kilomètres de Bastogne mais au Grand-Duché de Luxembourg -, la « Nuts City » semble gagner la « Bataille des Ardennes » !

C’est en tout cas ce que l’on peut conclure d’une interview exclusive accordée par Jean-Pierre Lutgen à Paris-Match, plus exactement à sa déclinaison belge associée au journal La Libre Belgique. Dans La Libre-Match donc, le patron d’Ice-Watch annonce que la firme va s’installer dans les bureaux cédés par une société d’ingénierie, sur Bastogne.

À vendre

« En l’occurrence, celui qui m’a aidé est Christian Marbehant, ingénieur de la firme Gerec, qui avait travaillé sur le projet d’installation à Bastogne. Lorsqu’il a vu le désarroi au sein de nos équipes, il a décidé de nous céder ses propres bureaux. Il ne voulait pas qu’Ice-Watch soit délocalisée. Rien n’est encore signé mais entre Ardennais, une parole est une parole», détaille Jean-Pierre Lutgen à nos confrères.

Tout n’est pas dit cependant. On sait que l’entreprise, qui a conquis le monde au départ de la localité ardennaise belge, espérait rénover des bâtiments sur la place Mc Auliffe, au cœur de Bastogne. Mais que, recalé par l’urbanisme, le dossier n’a pu passer le cap de l’autorisation communale. En revanche, on ne sait pas encore ce que Jean-Pierre Lutgen fera des bâtiments acquis, sur lesquels il a fait apposer, depuis son « conflit » avec la Ville de Bastogne, d'inratables panneaux « à vendre »…

À l’heure allemande

Par ailleurs, et dans un tout autre registre, beaucoup plus international à l’image du rayonnement de la marque, le patron des montres Ice-Watch a signé deux contrats très importants avec BMW.

Un prototype de la marque allemande roulera dans le championnat DTM, très populaire outre-Moselle, aux couleurs, voyantes, d’Ice-Watch. Un second contrat est relatif à une licence, obtenue pour trois ans par la marque de montres apparemment très appréciée en Allemagne. De quoi créer et diffuser des Ice-Watch « série spéciale » BMW.