COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
COMMUNICATION

Dans le Land

«Hir Amerikaner»



land_4718.png

Dans ce numéro, le Land revient aussi sur les inégalités au Luxembourg. (Photo: d'Lëtzebuerger Land)

Chaque semaine, Paperjam.lu vous propose de découvrir les grands dossiers qui font la une du Lëtzebuerger Land. Cette semaine, les journalistes du Land se penchent sur les joueurs de basket-ball professionnels au Luxembourg.

«From Luxembourg to Mexico to the Warriors: Alfonzo McKinnie’s Wild Ride», titrait le New York Times dans son édition du 6 novembre. L’histoire fait la joie de la presse états-unienne. Un jeune joueur passant des East Side Pirates de Berbourg/Wasserbillig, «one of the worst teams in Luxembourg’s second division – Luxembourg’s second division!» (s’exclamait le Times), aux Golden State Warriors de San Francisco, une des meilleures équipes de la NBA. Avec son premier salaire gagné dans la NBA, McKinnie achète une maison à sa mère, loin de la West Side de Chicago, le quartier délaissé dans lequel sa famille habitait. Son ascension apparaît comme une confirmation de l’idéal méritocratique, un triomphe de la résilience. C’est surtout l’exception qui confirme la règle. Le Land a enquêté sur les joueurs de basket-ball professionnels au Luxembourg.

Zone interdite radioactive

Lundi, le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn (LSAP) a mis en valeur son expérience de 14 ans sur le Parquet international. Sans refuser directement d’accueillir au Luxembourg le Special Purpose Vehicle (SPV) avec lequel l’UE compte contourner les sanctions américaines contre l’Iran, il a réussi à déplacer la discussion autour de l’implantation de la société à un niveau où les «grands» ne peuvent plus se cacher derrière les «petits» pays. Parce que si les gouvernements européens sont d’accord pour dire que les États-Unis ne peuvent pas exporter leur politique étrangère et leurs sanctions en Europe, il n’y a jusque-là pas de volontaires pour héberger l’instrument qui doit empêcher Washington de le faire – par crainte de conséquences néfastes. Alors de la Commission européenne indique que les travaux pour trouver une solution qui permette de sauver l’accord nucléaire avec l’Iran se poursuivent, il se pourrait très bien que la politique et les sanctions américaines envers l’Iran soient importées en Europe via les tribunaux luxembourgeois, lorsque les juges devront statuer sur les avoirs de la Banque centrale iranienne saisis auprès de Clearstream par un huissier envoyé par les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2011 il y a deux ans et demi.

Les inégalités se creusent

Au cours de la campagne électorale, on parla souvent de la nécessité de réduire les inégalités afin de cimenter la cohésion sociale. Deux jours après les élections, le Statec révéla, dans son «Rapport travail et cohésion sociale», l’importance de l’écart qui se creuse entre les riches et les pauvres. Mais la question ne semble pas faire partie des priorités des négociations qui sont menées actuellement pour reconduire la coalition gouvernementale. De toute façon, les programmes électoraux ont montré à quel point ce débat est biaisé: les statistiques se limitent le plus souvent aux revenus des résidents, en faisant abstraction des fortunes et des frontaliers; on parle redistribution secondaire pour mieux accepter la distribution primaire des richesses, et on glisse rapidement des inégalités à l’aide aux pauvres, voire à la politique familiale.