ENTREPRISES & STRATÉGIES

Infrastructures de production

Heintz van Landewyck déménage dans la Nordstad



Christian Greiveldinger, directeur général et Georges Krombach, directeur marketing international ont présenté le nouveau projet industriel à la presse. (Photo: Sven Becker )

Christian Greiveldinger, directeur général et Georges Krombach, directeur marketing international ont présenté le nouveau projet industriel à la presse. (Photo: Sven Becker )

Le manufacturier Heintz van Landewyck a annoncé que sa production allait migrer vers le site du Fridhaff près de Diekirch d'ici 2021.

Le groupe manufacturier Heintz van Landewyck, spécialisé dans les produits issus du tabac, a annoncé lundi lors d'une conférence de presse un investissement de quelque 60 millions d'euros dans un nouveau site de production qui s'étendra sur une surface équivalente à 12 terrains de football, sur la zone du «Zano» au Fridhaff, près de Diekirch. 

Le projet, qui a été présenté cet après-midi aux employés, vise à pérenniser l'activité de l'un des 10 derniers groupes familiaux de l'industrie du tabac au monde et à la maintenir au Luxembourg où il a été fondé en 1847.

Les deux sites de production, l’historique à Hollerich et celui d’Ettelbruck, migreront donc dans la Nordstad d’ici 2021 en deux phases, l’ensemble du site devant être opérationnel à l’échéance de 2022 pour les 175 ans du groupe familial.

«Nous devons donc moderniser nos installations pour rester compétitifs, indique Christian Greiveldinger. Or, il est impossible de développer les sites actuels à Ettelbruck et à Luxembourg/Hollerich à cause de la situation urbaine des installations industrielles.»

L’objectif est de pérenniser une activité au Luxembourg en optimisant une production, compte tenu du contexte de marché et de la réglementation.

La nouvelle usine s’étendra sur 36.000 m2 et sera considérée par l’entreprise comme son «centre du monde», alors que Heintz van Landewyck est désormais présent sur 40 marchés, en marque propre ou blanche.

Cette nouvelle ère, dont le nom de code «Jos.lu» fait référence au visionnaire de l'industrialisation du groupe, Joseph Heintz, rime avec un véritable change management pour les équipes impliquées dans le déménagement. Le nombre exact de personnels concernés n’est pas encore exactement chiffré compte tenu des départs à la retraite qui interviendront dans les prochaines années.

Mais il n’est pas question de plan social ni de départ forcé, précise Heintz van Landewyck, qui insiste sur le maintien d’une activité familiale au Luxembourg tout en se déployant internationalement en tant qu’acteur de niche. Seuls les services administratifs resteront sur le site de Hollerich qui restera dans le giron de la famille.