COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
EXPERTISES

EXPERTISE – IEDRS

Harcèlement moral, et si ce n’était qu’une question de ressenti?



image_1_iedrs.png

(Photo:IEDRS)

Les situations de souffrance et harcèlement moral au travail sont des sujets complexes et difficiles à quantifier, car ils puisent également dans la subjectivité de l’individu qui les subit. Quel est donc le rôle des émotions liées au harcèlement moral?

Souvent dans les situations de harcèlement moral ce n’est pas le travail qui est remis en cause mais la personne. « Seuls les faibles et les incompétents, en sont victimes ».  C’est la première idée reçue concernant le harcèlement moral en entreprise. On a tendance à penser qu’une personne réservée, qui n’a pas de caractère, risque davantage de devenir victime plutôt qu’une personne avec une personnalité forte. Cependant, les victimes de harcèlement moral ne sont pas au départ des personnes faibles. Tout le monde peut être touché et subir des phénomènes de harcèlement sans pour autant être dans la soumission.

Selon Marie-France Hirigoyen (docteur en médecine et psychiatre, précurseur du principe de harcèlement moral en France) « … les victimes sont très souvent des personnes scrupuleuses, très investies dans leur travail, refusant les irrégularités ou petits arrangements ou dénonçant les mauvaises pratiques professionnelles (…) ce sont donc des personnes qui résistent au formatage, rétives à entrer dans le moule et que l’on cherche donc à casser. »

Malgré les sanctions prévues par la loi, souvent les victimes n’ont pas le sentiment de protection. A Luxembourg, sur 21 décisions recensées entre 2011 et 2016, seules 4 décisions ont condamné l’employeur pour des faits de harcèlement moral. Cependant, le nombre de consultations auprès de l’Asbl Mobbing a augmenté continuellement entre 2010 et 2015 en passant de 351 à 455. 

La notion de harcèlement moral telle que définie par le droit et telle qu’appliquée par le juge, ne semble pas correspondre au ressenti des personnes qui ont le sentiment d’être victimes d’un tel harcèlement.

Maître Lionel Gueth-Wolf

Harcèlement moral : du déni à la réalité

Le harcèlement moral peut être défini comme un ensemble d’agissements répétés qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte aux droits de la personne et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel.

Il s’agit donc d’un concept intangible et subjectif, car deux personnes différentes n’auront pas la même réaction face à une même situation. Prenons un exemple très simple, « c’est comme la métaphore du verre à moitié plein et à moitié vide » nous explique Christian Bos, expert en traitement des situations de harcèlement et directeur de l’IEDRS, « quand un verre est rempli à cinquante pour cent, une personne y voit un verre à moitié vide, tandis qu’une autre personne le verra à moitié plein. Face à la même situation, deux personnes vivent des réalités très différentes, voire opposées.  Avec le harcèlement moral, c’est pareil, chaque personne aura une perception et un ressenti différent des actions du harceleur, lesquels dépendront de son caractère ou de sa situation personnelle, entre autres facteurs ».

Malgré la complexité du sujet, il y a deux éléments clé qui nous permettent parler de harcèlement moral au travail :

 -          La répétition : chaque attaque prise séparément n’est pas vraiment grave. C’est l’effet cumulatif des micros traumatismes fréquents qui constitue l’agression.

-          L’isolation : l’harceleur va s'employer à isoler sa victime par tous les moyens possibles pour ensuite l'agresser continuellement, sans raison aucune.

Comprendre l’importance de l’aspect émotionnel  

L’émotion est la base des relations humaines et sociales, par conséquent une entreprise qui se considère respectueuse avec ses salariés doit forcément s’inscrire dans l’acceptation des émotions. 

Le problème des cas de harcèlement en entreprise est que les signes qui doivent alerter sont indirects et subjectifs, d'où la difficulté pour les managers et dirigeants de se rendre compte de la situation.

Pour cela, doter à ses équipes des outils nécessaires pour décrypter les profils et techniques d’un harceleur, anticiper les profils des victimes et repérer les agissements susceptibles d’amener à une situation de harcèlement va permettre à l’entreprise de maitriser et minimiser les situations à risque.


Retrouvez l’intégralité de Qualité de Vie au Travail