PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Procédure de liquidation

Gravity: place aux sommations



lotu-gros-silv-2012-3.jpg

Romain Grosjean, pilote vedette de Lotus F1, va courir ce week-end son dernier Grand Prix à Abu Dhabi. (Photo: f1fanatic)

Le litige entre Flavio Becca et ses compatriotes Éric Lux et Gerard Lopez sur le sort de Gravity Sport Management, la société de gestion des carrières des pilotes de l’écurie Lotus, s’envenime et compromet la vente des actifs, qui aurait pu se faire ce week-end.

Il y aurait trop d’incertitudes sur la valeur des actifs de Gravity Sport Management (GSM) pour que son actionnaire minoritaire, Promobe Finances, lié au développeur immobilier Flavio Becca, accepte dans l’immédiat l’offre de rachat faite par une société au nom très proche de la première, Gravity Sport Agency (GSA), dans laquelle se retrouvent Gerard Lopez et Éric Lux, eux-mêmes actionnaires majoritaires de la société, placée en liquidation volontaire en janvier dernier.

GSM gère les droits des pilotes de F1 de l’écurie Lotus, en percevant un pourcentage sur les revenus des pilotes. Les deux tiers du capital appartiennent à Gerard Lopez et Éric Lux et un tiers à Promobe, la société de Flavio Becca. Les deux camps se livrent une guerre à tous les étages: dans la F1, mais aussi dans le secteur immobilier (avec le fonds Olos) et la construction (Kurt).

Où est passé le salaire de Grosjean?

Début 2015, Becca avait demandé et obtenu la liquidation de GSM en raison de ses pertes. Éric Lux et Gerard Lopez se sont portés volontaires pour assurer le processus de liquidation des actifs de la société, qui sont les droits sur les carrières des pilotes.

Promobe a réclamé le remplacement des liquidateurs par des experts indépendants, comme l’a révélé Paperjam.lu ce mardi, jugeant que le travail accompli jusqu’alors par les deux liquidateurs Lux et Lopez n’était pas conforme à leur mandat et que des clarifications devaient être effectuées sur la valeur des actifs de GSM en vue de leur cession dans les meilleures conditions.

Les deux liquidateurs ont présenté récemment une offre de reprise de certains actifs sur la base d’un prix de 2,47 millions d’euros, offre formulée par Gravity Sport Agency qui leur est proche. Le but serait la vente avant la fin de ce mois de novembre, peut-être ce week-end dans le cadre du Grand Prix de F1 à Abu Dhabi.

Ce sera d’ailleurs la dernière course du pilote français Romain Grosjean sous les couleurs de Lotus. Selon des informations communiquées récemment par GSM, le contrat de Grosjean le liant à Gravity et à Lotus prévoit que le pilote ne percevrait pas de rémunération de la part de l’écurie pour l’ensemble de la saison 2015 en F1.

Où est passé l’argent, se demande l’actionnaire minoritaire, alors que le Business Book GP 2015 signale que le salaire de Grosjean pour 2015 s’élève à 4 millions d’euros?

Paiement jusqu'en 2022

Les conditions de la cession des actifs de GSM et leur valorisation posent également problème au dirigeant de Promobe, qui demande du temps avant de réserver sa réponse. Le feu vert de l’actionnaire minoritaire (33,3%, ce qui représente une minorité de blocage) est nécessaire.

Les revenus sur le contrat de Grosjean sont encore évalués à 922.000 euros dans les comptes de Gravity Sport Management. Y-a-t-il eu un gonflement artificiel, s’interroge le minoritaire, qui réclame un accès aux données pertinentes de la société pour lui permettre de se faire une idée de la valeur des actifs à céder et d’évaluer l’offre de rachat formulée par le camp Lux et Lopez. En attendant, Flavio Becca réclame un gel de toute initiative des liquidateurs.

Les conditions de l’offre à 2,47 millions d’euros manqueraient, à ses yeux, de clarté. Les repreneurs auraient en effet proposé d’étaler les paiements en 14 échéances semestrielles courant jusqu’au 1er juillet 2022.