ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

JEAN-PHILIPPE RICARD

«Garder la tête froide est essentiel»



Jean-Philippe Ricard  (Photo: Raoul Somers)

Jean-Philippe Ricard (Photo: Raoul Somers)

Jean-Philippe Ricard est head, information technology chez RBC Dexia Investor Services.

Dans quelle mesure l'activité IT de votre organisation va-t-elle être (ou est-elle déjà?) impactée par le contexte économique global incertain?

«A ce jour nous ne sommes pas impactés au niveau IT par le contexte économique et le potentiel de croissance de notre activité reste fort. Si nous profitons ces derniers mois d’un volume transactionnel élevé, conséquence de la volatilité des marchés, nous restons prudents sur les perspectives d’évolution en 2008, notamment pour le 2e semestre où un trend plus clair sur la situation économique devrait se dessiner.

Ceci-dit toute crise étant également génératrice d’opportunités, nous restons globalement positifs et demeurons vigilants sur l'évolution de cette tendance baissière de l'économie.

Quelle est la meilleure façon de «laisser passer la vague» sans en subir trop d'effets négatifs?

«Nous avions lancé bien avant cette évolution du contexte économique des initiatives visant à améliorer l'efficience opérationnelle et à maîtriser notre portefeuille de projets. Nous poursuivons donc notre croissance dans un contexte de maîtrise des coûts et d'optimisation d’investissements.

Quel est, selon vous, LE défi majeur qu'il faudra relever dans les mois à venir?

"Garder la tête froide " dans un tel contexte est essentiel. Passer d'un extrême à l'autre, tenter de progresser et de croître tout en appuyant sur le frein ne fait pas de sens, est contre-productif et démobilise les équipes. A contrario, se concentrer sur les projets phares en maximisant leur chance de succès permet de rester compétitif tout en faisant prendre conscience à tous de la signification d’une gestion saine.

Si vous deviez ne retenir qu'un seul fait marquant, dans votre organisation (pas forcément dans le seul département IT), pour l'année 2007, quel serait-il? Et pourquoi?

«Le recrutement de 365 nouveaux collaborateurs ainsi que leur intégration dans un contexte de forte croissance restera un fait marquant de l'année 2007. Au niveau informatique, 2007 aura été l'année de l'Australie avec le déploiement de notre application de tenue de registres à Sydney».