POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Mobilité

François Bausch: «Il faudra ajuster les aides fiscales»



bausch2.jpeg

Le ministre du Développement durable, François Bausch, est «convaincu que le moteur thermique n’a plus d’avenir». (Photo: David Monday/archives)

Le ministre du Développement durable a de nouveau déroulé, jeudi, les mesures du gouvernement en faveur de la mobilité et des véhicules hybrides et électriques, lors d’une conférence organisée par LeasePlan.

Les résultats sont très réjouissants: «Le nombre de véhicules électriques au cours de la première année a triplé, nous sommes désormais en cinquième place en UE sur la vente des véhicules électriques, explique François Bausch. Ceci grâce aux mesures fiscales, mais également aux nouvelles offres des constructeurs.»

Il a ensuite reparlé de la grande nouveauté 2018, puisqu’un abattement fiscal de 2.500 euros pour les personnes privées sera désormais possible à l’achat d’un véhicule hybride.

«J’ai prévu de tirer un bilan fin 2018, et de voir quelles mesures supplémentaires seraient à prendre, ainsi que d’observer les changements éventuels du marché, voir de plus près l’évolution des prix des véhicules électriques. À partir de 2020, il ne devrait plus y avoir de différence de prix avec les thermiques. Il faudra donc ajuster les aides fiscales en conséquence.»

1.600 points de recharge d’ici 2019

Concernant les bornes de recharge, le Luxembourg est plutôt bien loti, avec 1.600 points de recharge d’ici 2019. Les communes et entreprises se montrent intéressées de rajouter des bornes supplémentaires, a indiqué François Bausch. «Même les fournisseurs étrangers peuvent charger sur ce système.»

Les grands constructeurs ont pris contact avec le gouvernement pour mettre en place des bornes de recharge rapide, notamment sur le réseau autoroutier pour recharger 80% de sa batterie en 15 minutes. Car c’est encore ce qui rebute largement les utilisateurs aujourd’hui, les limites des batteries et le temps de recharge pour les longs trajets.

Dans le futur, on ne va plus acheter du métal, mais de la mobilité.

François Bausch, ministre du Développement durable

«Je suis convaincu que le moteur thermique n’a plus d’avenir: il y aura une période de transition évidente, mais ça devrait aller très vite, car la technologie avance rapidement. Les inconvénients électriques vont disparaître assez vite. C’est une nécessité, car le secteur des transports représente plus de 25% des émissions de CO2

«Dans le futur, on ne va plus acheter du métal, mais de la mobilité», indique le ministre. «On ne va plus posséder une voiture, mais pouvoir en utiliser une quand on en a besoin. On va construire des routes pour faire déplacer des personnes, et non plus pour faire rouler des voitures.»

En attendant, ce dernier plaide toujours pour que les usagers trouvent des solutions créatives pour réduire le nombre de voitures sur les routes. Avec en moyenne 1,1 personne dans une voiture le matin, «il faut encourager le covoiturage: une nouvelle application, Copilote, sera lancée en mars avec un but incitatif. Nous allons aussi mettre en place un budget mobilité pour les entreprises; le salarié pourra décider de ce qu’il en fait».

Mais c’est le «calculateur d’itinéraire multimodal» à venir qui intéresse grandement François Bausch. Les CFL vont finaliser leur partie d’ici la fin de l’année, car on sait déjà où sont les voitures en temps réel. «À l’avenir, il sera possible d’anticiper un trajet, de voir qu’à cause du trafic, il vaut mieux laisser sa voiture au P+R et prendre le prochain train pour arriver plus rapidement à destination.»

Et tout cela devrait se faire avec la mKaart: «Nous en sommes encore au stade embryonnaire, mais à l’avenir, même les sociétés de leasing pourront offrir leurs services via la mKaart. La carte mobilité pour tout, en somme. J’espère travailler en partenariat avec les sociétés de leasing pour que l’on puisse se déplacer d’une meilleure façon qu’aujourd’hui.» LeasePlan a écouté cette partie du discours avec grand intérêt.