POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Économie circulaire

Francine Closener: «Mettre en valeur nos progrès»



francine_closener.jpg

Francine Closener: «Le gouvernement doit donner le bon exemple.» (Photo: Christophe Olinger / archives)

La secrétaire d’État à l’Économie fait le point sur les avancées en matière d’économie circulaire au Luxembourg, alors que dans six mois se profile le Luxembourg Circular Economy Hotspot 2017, un événement international organisé au Grand-Duché.

Du 20 au 22 juin 2017, Luxembourg accueillera plus de 200 experts venus du monde entier dans le cadre du Luxembourg Circular Economy Hotspot 2017: un rendez-vous international destiné à confronter les derniers initiatives et développements menés au Grand-Duché dans le cadre de la mise en œuvre de l’économie circulaire.

Un des dossiers qui tient à cœur à la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, par ailleurs coprésidente du Groupe stratégique pour l’économie circulaire mis en place en 2015.

Madame Closener, suite à la présentation, en février 2015, des résultats d’une étude menée sur l’économie circulaire, comment les choses ont-elles évolué au Grand-Duché?

«Je constate une évolution positive, combinée à une prise de conscience générale du développement de l’économie circulaire au Luxembourg, à la fois au niveau des entreprises et des citoyens, mais aussi du secteur public. Afin d’assurer une structuration des initiatives au niveau national, nous avons mis en place un Groupe stratégique pour l’économie circulaire, que je préside avec Camille Gira (le secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures, ndlr).

En se réunissant à intervalles réguliers, les membres du groupe représentant les autorités publiques concernées par la thématique optimisent leur collaboration. Afin de maintenir, voire de renforcer, la dynamique qui s’est créée, nous poursuivons les efforts de sensibilisation des acteurs à tous les niveaux, en étant, par exemple, présents à des événements, comme à l’Oekofoire où un stand entier était dédié à l’économie circulaire.

Pour également sensibiliser les élèves, un Innovation Camp a été organisé conjointement par l’asbl Jonk Entrepreneuren et l’EcoInnovation Cluster.

Nous poursuivons les efforts de sensibilisation des acteurs à tous les niveaux.

Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie

 Quelles sont concrètement les mesures mises en œuvre pour promouvoir et développer l’économie circulaire dans le pays?

«Je citerais en premier le programme Fit4Circularity, qui a été lancé récemment pour soutenir les entreprises, et plus particulièrement les PME, qui souhaitent s’engager dans une démarche d’économie circulaire. Les résultats des premiers projets pilotes menés avec différentes entreprises sont concluants.

Ce programme, animé par Luxinnovation et financé par le ministère de l’Économie, offre des formations gratuites et une prise en charge de 50% des coûts d’un consultant qui passera entre 10 à 15 jours avec l’entreprise pour identifier et évaluer son potentiel de l’économie circulaire et mettre en place les mesures adéquates.

Le ministère de l’Économie est par ailleurs en train de mener une étude dans le cadre de l’extension de la zone d’activités économiques de Eselborn/Lentzweiler gérée par le syndicat intercommunal Sicler. Ce projet sera une référence pour faire valoir les principes de l’économie circulaire dans ce type d’infrastructures. À travers cette étude pour Lentzweiler, nous allons définir un guide des bonnes pratiques pour toutes les autres zones au Luxembourg, dont plusieurs gestionnaires étudient actuellement aussi les opportunités liées à l’économie circulaire.

Le gouvernement doit donner le bon exemple et introduire le concept de l’économie circulaire dans ses propres projets. Un bon exemple est la mise en place de compteurs intelligents, afin de mesurer la consommation d’électricité et de gaz naturel. Plus de 100.000 anciens compteurs mécaniques, remplacés par ces ‘smart meters’, seront par la suite démontés par des collaborateurs du Forum pour l’emploi et les différents éléments constitutifs seront réutilisés pour fabriquer d’autres produits.

Un des projets phares de l’économie circulaire sera le futur Luxembourg Automotive Campus, à Bissen, dédié à la recherche et à l’innovation dans le secteur automobile. En incluant notamment le bâtiment des infrastructures communes, les plans sont en train d’être adaptés pour correspondre davantage aux principes de l’économie circulaire.

Ensemble avec le secteur financier et la BEI, nous avons par ailleurs analysé les risques et opportunités de l’économie circulaire pour ce secteur qui souhaite développer le savoir-faire nécessaire pour financer la transition vers des modèles d’affaires limitant l’utilisation de matières premières et maximisant les sources renouvelables.

Je citerais encore le Circular Hotspot à Wiltz, qui comporte plusieurs sous-projets dont une zone d’activités économiques, un quartier résidentiel, un bâtiment d’appartements, un Repair Café ou encore un Fab Lab, tous unis dans leurs efforts d’implémenter les critères de l’économie circulaire.

Bref, les initiatives concrètes ne manquent pas!

Le Luxembourg entend-il se positionner comme un «leader» en la matière? Peut-on imaginer une stratégie nationale de la même envergure que Digital Lëtzebuerg, par exemple?

«L’étude présentée en 2015 a aussi établi une feuille de route pour une telle stratégie d’implémentation de l’économie circulaire au Grand-Duché, ainsi qu’un certain nombre de projets pilotes à réaliser. La mise à jour et l’adaptation continues de cette roadmap, ainsi que la structuration des initiatives au niveau national sont du ressort du Groupe stratégique pour l’économie circulaire.

Les projets pilotes permettent aussi d’identifier et d’éliminer d’éventuels obstacles juridiques, légaux et techniques qui retardent le cas échéant l’implémentation de l’économie circulaire à grande échelle au Luxembourg.

Le Luxembourg Circular Economy Hotspot constitue une belle opportunité pour le Grand-Duché de se positionner sur l’échiquier international.

Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie 

Jouant un rôle modèle, le gouvernement a déjà fait sienne une des recommandations de l’étude stratégique Rifkin: à l’avenir, les pratiques de passation des marchés publics tiendront davantage compte des principes de l’économie circulaire. Nous observons aussi de très près ce que d’autres pays font pour promouvoir l’économie circulaire et nous attendons également le train de mesures définitif sur l’économie circulaire de la Commission européenne considérée, à l’instar de la Grande Région et du Benelux, comme un partenaire important.

Qu’attendez-vous du Luxembourg Circular Economy Hotspot de juin prochain?

«Face à un public averti et international, nous souhaitons présenter et mettre en valeur les progrès et les projets réalisés pendant les deux dernières années en matière d’économie circulaire au Luxembourg. Cet événement constitue une belle opportunité pour le Grand-Duché de se positionner sur l’échiquier international et contribuera sans doute à la promotion du Luxembourg comme un pays précurseur dans lequel de nouveaux modèles d’entreprises basés sur le principe du produit comme service deviennent peu à peu la norme.  

Cette manifestation n’en est qu’à sa deuxième édition, la première a eu lieu aux Pays-Bas en avril 2016. Nos collègues néerlandais, impressionnés par l’avancement de la thématique au Luxembourg, nous ont demandé de reprendre le flambeau pour en faire un événement annuel.»