PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Nouvelle plate-forme

Fin5lab passera les fintech au scanner



Nasir Zubairi, CEO de la Lhoft, se réjouit d’avoir réuni des acteurs de ce niveau autour du projet Fin5lab. (Photo: Matic Zorman / archives)

Nasir Zubairi, CEO de la Lhoft, se réjouit d’avoir réuni des acteurs de ce niveau autour du projet Fin5lab. (Photo: Matic Zorman / archives)

Cinq partenaires, liés à travers la Lhoft, ont développé une plate-forme pour faciliter les procédés de contrôle lors de l’acquisition d’une fintech par une institution financière. Fin5lab sera opérationnelle en mars prochain.

Réunis ce mardi au Fintech Forum de Paris, la Lhoft, Deloitte Luxembourg, Temenos, Cisco et Telindus, partenaires au sein de la Lhoft, ont lancé ensemble la plate-forme Fin5lab. L’objectif de ce nouvel outil est de faciliter les relations entre les entreprises du secteur financier et les sociétés fintech.

Concrètement, la nouvelle plate-forme, qui sera opérationnelle en mars prochain, permettra une analyse systématique des jeunes sociétés fintech dans le cas d’une procédure d’acquisition par un acteur financier.

Le passage par Fin5lab et sa procédure automatisée permettra de remplacer les processus assez lourds de due diligence (vérifications) et offrira des garanties à l’acheteur quant à sa cible. D’où un gain de temps et d’argent.

Un travail en commun

Selon le fournisseur suisse de solutions software Temenos, partenaire dans le projet, le processus d’acquisition pour les institutions financières, essentiellement les banques, peut prendre 18 mois. Et 18 autres mois d’intégration sont encore souvent nécessaires avant qu’une solution fintech puisse naître.

Chacun des partenaires apportera sa pierre à l’édifice. L’environnement sécurisé sera proposé par Telindus en se basant sur de la technologie Cisco. Deloitte Luxembourg, de son côté, apporte une série d’outils de contrôle, afin de pouvoir établir ce rapport.

«Nous avons réuni un groupe fantastique d’entreprises de premier plan pour aider à résoudre un problème crucial dans le secteur des services financiers: les processus inefficaces et coûteux d’acquisition de nouvelles technologies. Nous visons à aider les fintech et leurs clients institutionnels à optimiser le processus de mise en œuvre de nouveaux services de technologie financière», se félicite Nasir Zubairi, le CEO de la Lhoft, via communiqué.