COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Procédure de mise en faillite

Fin de l’aventure pour Toolbox



danylucas_toolbox.jpg

Dany Lucas a débuté au Luxembourg en 2001, à l'époque chez Pepper & Salt Event. Il s'est lancé à son compte en 2005. (Photo: Julien Becker / Archives)

L’agence événementielle cesse ses activités en ce début d’année. Son fondateur et dirigeant, Dany Lucas, regrette une tournure malheureuse après 10 ans d’activité qui ont participé à la professionnalisation des événements de sociétés.

Dix ans après sa création, la boîte à outils pour les événements, la société Toolbox, de Dany Lucas cesse ses activités en ce début d’année. L’aveu de faillite a été déposé le 14 janvier dernier, faute de pouvoir trouver une issue à une situation financière qui s’est récemment compliquée. 

La décision fut difficile à prendre pour le chef d’entreprise dont la vie aura été intimement liée à celle de Toolbox durant une décennie. «C’est un tome de ma vie», déclare Dany Lucas à Paperjam. «La conjoncture est une des raisons de la situation. Je n’ai pas non plus été assez rigoureux sur l’aspect gestion de l’entreprise, sur sa rentabilité. Quand vous êtes chef d’entreprise et en permanence sur le terrain, vous n’êtes pas toujours épaulé par un alter ego gestionnaire au quotidien. Mais c’est une explication et pas une excuse.»

Au moment de dresser le bilan, Dany Lucas ne se défausse pas, même s’il garde un goût amer d’une collaboration qui a précipité la chute de la société en raison d’un important investissement en temps. Ce temps précieux qui n’a pas pu être alloué à d’autres événements synonymes de rentrées d’argent.

Toolbox comportait quatre employés, dont Dany Lucas. 

10 ans dans les coulisses

Mais au moment de dresser l’inventaire, Dany Lucas retient aussi une décennie intense pour une agence créée en pleine crise, en 2009. «L’activité était basée uniquement sur le core business événementiel, nous n’avions pas d’activité parallèle qui nous assurait une autre rentrée d’argent ou nous permettait de diversifier nos services», ajoute Dany Lucas. 

Un «pure player» qui a contribué à l’évolution, voire à la professionnalisation, de l’organisation des événements d’entreprise et B2B au Luxembourg. «C’était un métier non reconnu, une sorte d’architecte de l’événementiel qui fait bénéficier l’organisateur de son regard extérieur sur un événement qui reste un moyen de communication, pour faire passer un message, au travail de l’émotionnel», mentionne Dany Lucas.

Une suite à écrire

Dans l’album-souvenir, Dany Lucas s’arrête, entre autres, sur la collaboration avec Post – en particulier pour monter le spectacle des 175 ans du groupe – et celle de longue date avec Maison Moderne, la société éditrice de Paperjam, pour laquelle il a produit de nombreux événements. Le dernier en date était la 7e édition du Paperjam Top 100, les décideurs économiques les plus influents du Luxembourg. 

«Chaque événement est une aventure humaine. Quand vous êtes un grand passionné et que vos clients reconnaissent votre travail, vous ne voyez parfois pas venir les difficultés.» 

Tombé dans l’événementiel par la musique, Dany Lucas, originaire du Sud-Luxembourg belge où il est, depuis octobre, conseiller communal à Aubange, a débuté au Luxembourg en 2001 au sein de l’agence Pepper & Salt Event en tant que project manager. Il avait rejoint Maison Moderne (à l’époque de MKE) en 2003 avant de voler, deux ans plus tard, de ses propres ailes avec sa première structure, All Access, avec laquelle il organisa notamment l’ouverture officielle de Luxembourg 2007, capitale européenne de la culture.  

La suite? Dany Lucas la voit forcément en lien avec l’événementiel. La création d’une nouvelle agence ne semble pas à l’ordre du jour, mais plutôt une activité en tant que consultant indépendant.