POLITIQUE & INSTITUTIONS

Test Auto

Fiat 124 Spider: en sortie et pour le week-end



test_auto_fiat_voiture.jpg

Pour Barbara Brecko, c'est «une voiture fun, un second achat qu’on utilise quand il fait beau». (Photo: Maison Moderne)

Chaque jeudi, Paperjam.lu s'arrête sur l'actualité automobile, avec cette fois un test grandeur nature d'un modèle qui marque son retour: la Fiat 124 Spider. Inspirée de son ancêtre de 1966, la nouvelle version se veut performante et dynamique. Barbara Brecko, managing director de Ginkgo Solutions Facilities, l'a testée en conditions réelles. Impressions.

Il y a différentes façons d’envisager l’achat d’une voiture. Soit celle-ci doit être fonctionnelle, voire multi-usage, soit c’est une voiture de plaisir.

Pour Barbara Brecko (Ginkgo Solutions Facilities), qui a pu tester quelques heures le cabriolet mis à disposition par Autopolis, la Fiat 124 Spider se range plutôt dans la seconde catégorie. «C’est plus une voiture que l’on pourrait sortir pour nos balades du week-end», nous-a-t-elle ainsi confié.

Fiche technique:
Longueur: 4,05 m
Poids: 1.050 kg
Puissance: 140 CV
Consommation mixte: 6.4 l/100 km
Émission de CO2: 148 g/km
0 à 100 km/h 7,50 sec
À partir de 25.990 euros

À première vue, l’italienne ressemble beaucoup à son ancêtre commercialisée fin 1966, et vendue à quelque 195.000 exemplaires, majoritairement aux États-Unis. Pour notre testeuse, le design de la Spider n’est pas très élégant. Les détails en métal brossé ou encore en plastique ne sont pas à son goût: «Les finitions font un peu ‘cheap’», explique-t-elle.

Du point de vue du confort, le roadster se défend bien. Les sièges rembourrés, conçus pour un maintien parfait, ont plu: «La voiture est très confortable, tant du point de vue conducteur que passager. Mais ça manque un peu de place.»

Avant de démarrer le moteur, on ouvre la capote. Et pour le coup, le coupé sportif en met plein la vue. Bien que Fiat conserve son ouverture manuelle, elle est facile à manipuler, «sans avoir à sortir de la voiture». De quoi donner envie de décapoter à la moindre éclaircie «sur les routes ensoleillées du Sud de la France» se plaît à dire Barbara Brecko.

Une fois le toit ouvert, passons à la route. «J’ai eu un certain plaisir à conduire» bien que «la boîte de vitesses soit assez dure». La tenue sur la route est correcte et «le moteur fait un beau bruit» remarque Mme Brecko. Pour ce dernier, Fiat s’est doté d’une mécanique maison, même si le moteur italien «n’est pas assez puissant» avec ses 140 chevaux pour 4 cylindres turbo.

Finalement, pour quel type de personne la Fiat Spider est-elle conçue? «Une personne qui recherche une seconde petite voiture pour se promener les week-ends ensoleillés», répond Barbara Brecko. Et d’ajouter que «ce n’est en tout cas pas une voiture principale». 

Le guide du testeur