ENTREPRISES & STRATÉGIES

Partenariat

Febiac investit un million d’euros dans Motion-S



img_0017.jpg

Motion-S, qui conçoit notamment des applications pour le secteur de l’assurance, vise de nouveaux marchés en Inde, en France, en Australie et sur le continent américain. (Photo: DR)

Febiac, la fédération belgo-luxembourgeoise de l’automobile, a injecté un million d’euros dans la start-up luxembourgeoise. Elles entendent développer ensemble de nouveaux produits à partir de données collectées au niveau de la mobilité.

La fédération des constructeurs et importateurs automobiles en Belgique et au Luxembourg (Febiac) entre dans le capital de la start-up luxembourgeoise Motion-S, spécialisée dans la recherche et la collecte de données relatives à la mobilité. Les deux partenaires unissent leurs forces pour construire ensemble la mobilité de demain.

À l’heure des voitures connectées et du développement des voitures autonomes, ce partenariat est résolument stratégique pour les deux nouveaux associés. «Aujourd’hui, les voitures communiquent avec leur environnement», explique à Paperjam Guido Savi, responsable de Febiac pour le Luxembourg. Et selon lui, «elles seront davantage connectées encore à l’avenir».

Febiac et Motions-S, spécialisée dans le traitement et l’augmentation de données relatives à la mobilité, comptent également développer ensemble des produits et services. «Des changements sont à venir dans le secteur automobile et la collecte de données est essentielle pour proposer de nouveaux services et produits», complète le CEO et cofondateur de Motions-S, Guido von Scheffer.

Le montant injecté par Febiac dans la start-up s’élève à un million d’euros. Ce qui représente 25% du capital de Motion-S. 

Les données collectées et leur analyse permettent d’améliorer la mobilité.

Guido Savi, représentant de Febiac pour le Luxembourg

L’investissement de Febiac intervient aussi au moment de la création en son sein de deux nouveaux départements: l’un dédié à la mobilité de demain et l’autre au numérique, appelé digital 360°. Avec Motion-S, Febiac dit avoir trouvé un partenaire solide.

«L’avenir, c’est la digitalisation», commente Guido Savi. «Les données collectées et leur analyse permettent d’améliorer la mobilité, la sécurité routière, mais aussi de diminuer l’impact écologique.» D’autant plus que le secteur automobile investit beaucoup dans la recherche.

Fondée en 2014, la start-up Motion-S, issue du centre de recherche de l’Université du Luxembourg, y a aussi trouvé un créneau. Elle franchit un nouveau cap avec cet apport financier.

Cet investissement nous donne les moyens d’accélérer notre expansion internationale.

Guido von Scheffer, CEO et cofondateur de Motion-S

«Cet investissement nous donne les moyens de doubler nos effectifs dès 2018 et d’accélérer notre expansion internationale», explique de son côté Guido von Scheffer. Pour lui, «il s’agit d’un point de départ pour faire de Motion-S un acteur mondial sur le marché en pleine mutation de la mobilité. Le partenariat de haute qualité avec Febiac nous aidera à fournir aux acteurs traditionnels de la mobilité des solutions pour surmonter les défis de l’évolution des marchés.»

Au micro, Guido von Scheffer, CEO et co-fondateur de Motion-S.

Depuis sa création, il y a quatre ans, Motion-S collecte, structure et analyse des données relatives à la mobilité pour le secteur de l’assurance.

Ses produits développés permettent de fournir des profils d’utilisateur en matière d’utilisation du véhicule, d’exposition au risque et d’efficacité environnementale. L’entreprise est présente au Luxembourg, en Belgique et en Allemagne. Actuellement, Motion-S est en négociation avec de nouveaux clients potentiels en Inde, en France et en Australie.

La start-up partira également à la conquête du marché américain. «Nous espérons conclure nos opérations avec des clients aux États-Unis et en Amérique latine en 2019.»