POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Recherche et développement

Faire tomber les murs entre scientifiques



capture_decran_2015-06-25_a_07.01.39.png

La «Falling Walls Conference» comporte plusieurs chapitres internationaux. Ici, la gagnante à Bucaramanga pour son projet de solution contre la résistance aux antibiotiques. (Photo: Dirk Laessig)

Pour la 1re fois, le «Falling Walls Lab», concours de pitchs entre étudiants, jeunes chercheurs ou professionnels de la communauté scientifique, se tiendra au Luxembourg le 1er juillet prochain. Le but: mettre en réseau des projets de recherche créatifs et stimuler des innovations techniques et commerciales. 

Offrir une vitrine à l’excellence scientifique et relayer les découvertes auprès du grand public, tel est le fil rouge de toutes les actions de l’asbl allemande Falling Walls Foundation depuis 2009. Après Dakar, Ljubljana ou Fez et avant Le Caire, Athènes ou Haiffa, son Lab itinérant, vivier de talents, s’installe pour la première fois au Luxembourg le mercredi 1er juillet à 14h à la Maison du savoir d’Esch-Belval. 12 jeunes talents déjà présélectionnés viendront y présenter durant trois minutes leurs concepts novateurs ou ébauches de projets de recherche devant une audience d’étudiants de l’Université, d’investisseurs ou de curieux. Pour y assister, il suffit d’envoyer un mail avant le 29 juin.

Tisser un réseau

L’ambition affichée du programme mondial est d’abord de faire se rencontrer jeunes chercheurs et travailleurs issus de disciplines scientifiques très différentes pour croiser les expertises et décloisonner les projets. Les présentations sont traditionnellement complétées par l’intervention d’un scientifique dont les travaux font l’unanimité. Lors de l’édition luxembourgeoise, c’est le Dr Andreas Weigend, ancienne figure d’Amazon, aujourd’hui professeur à l’université de Stanford et à l’UC Berkeley, qui viendra partager sa vision.

Deuxième étape, les gagnants des différents «Falling Walls Labs» nationaux participeront ensuite à une grande finale commune le 8 novembre 2015 à Berlin, ainsi qu’à la «Falling Walls Conference» du lendemain, un forum global qui réunit en moyenne 800 personnes et mettra en lumière 20 chercheurs du monde entier autour de la thématique «Which are the next walls to fall?».

Chacun d’entre eux disposera de 15 minutes pour convaincre et exposer ses théories. Au total, une centaine de candidats pitcheurs seront invités à Berlin et bénéficieront d’une belle visibilité sur leurs idées. Les gagnants recevront en outre une somme d’argent à investir dans leur projet.