ENTREPRISES & STRATÉGIES

Nouveaux investissements

Fage, géant du yaourt, ouvre une usine au Luxembourg



fage_produits.jpg

Les produits de Fage, commercialisés sous plusieurs marques, sont distribués dans le monde entier. (Photo: Fage / Instagram)

L’entreprise, fondée en 1926 à Athènes et active dans les produits laitiers avec, entre autres, son célèbre yaourt à la grecque, a décidé d’élargir sa présence au Luxembourg en ouvrant une usine entre Bettembourg et Dudelange. Un investissement de 100 millions d’euros.

Le groupe Fage était déjà présent au Luxembourg depuis 2012 avec l’ouverture d’une structure internationale, Fage International SA, à Strassen.

L’entreprise, fondée à Athènes en 1926 lorsqu'Athanassios Filippou a ouvert son premier magasin, s’est progressivement étendue en Grèce puis en Angleterre, qui fut son premier pays d’exploration. 

Depuis 2008, la marque, qui propose plusieurs produits laitiers, s’est aussi ouverte au marché américain avec une ligne de production aux États-Unis. 

Fage, dont les yaourts sont désormais distribués mondialement, a choisi de pérenniser sa présence au Luxembourg. Le dirigeant et petit-fils du fondateur, qui porte le même nom, vient d’annoncer ce jeudi aux côtés du ministre de l’Économie Étienne Schneider un investissement de 100 millions d’euros pour la construction d’une usine. Celle-ci sera située sur un terrain de 15 hectares sur la zone industrielle Wolser à Dudelange. Le groupe était à la recherche d'un site situé dans un rayon de 300 kilomètres autour de leur quartier général international.

Partenariat pour l'emploi avec l'Adem

Une centaine d'emplois seront créés, dont la majorité proviendront d'un partenariat conclu avec l'Adem. Celui-ci couvrira aussi une formation spécifique pour que le personnel soit à même de maîtriser le processus de production des quelque 40.000 tonnes de yaourt prévues par an à destination du marché européen, avec une marge de progression si besoin. L'usine ouvrira au plus tard fin 2018. L'investissement évoqué qui porte sur la première phase de l'usine pourra être doublé, les autorisations ayant été délivrées pour 80.000 tonnes.

Reste à régler la question de l'approvisionnement puisque le besoin en lait est chiffré à 180.000 tonnes par an, soit la moitié de la production nationale. Des discussions avec le ministère de l'Agriculture et Luxlait ont été entamées à ce sujet.

Mardi, c'est Euro-Composites qui avait annoncé débloquer 61 millions d'euros pour agrandir et moderniser son site à Echternach, avec l'embauche de 230 personnes à la clé. Essentiellement au Luxembourg.

Ces deux annonces font suite à celle, la semaine dernière, réalisée par Étienne Schneider qui déclarait que de nouveaux emplois industriels allaient être créés au Luxembourg.