ENTREPRISES & STRATÉGIES

Un audit des approches de travail

EY Luxembourg dévoile son nouveau bâtiment



eynewbuilding.jpg

EY est le troisième des quatre Big Four à se doter d'un nouvel écrin, symbole de la croissance des firmes qui sont aussi d'importants pourvoyeurs d'emplois. (Photo: Mike Zenari)

Après PwC en 2014, KPMG en 2015 et avant Deloitte en 2019 à la Cloche d’Or, EY Luxembourg inaugure ce soir son siège flambant neuf sur l’avenue Kennedy au Kirchberg. Un bâtiment signé par le célèbre bureau berlinois Sauerbruch Hutton International qui a permis à la firme de revoir son approche du travail.

Ce sont quelque 20.000 m2 qui sont inaugurés aujourd’hui officiellement par EY Luxembourg, devant un parterre de décideurs de la Place et de responsables politiques. Depuis 2001, les partenaires, qui sont aussi les propriétaires de ce vaste ensemble, n’ont cessé de travailler pour que ce nouveau bâtiment voie le jour.

Pour obtenir un résultat à la hauteur de leurs ambitions, ils ont procédé à un mini-concours d’architecture qui avait abouti au choix de Sauerbruch Hutton International, un bureau berlinois reconnu dans le monde entier pour sa qualité architecturale et l’usage de la couleur.

Les architectes ont opté pour un bâtiment en forme de chromosome, ou de X, fermé sur un côté qui se présente sur l’avenue avec une grande plaza couverte par une impressionnante verrière. À partir de cet espace public, il est possible d’accéder aux deux surfaces commerciales (imposées par le Fonds Kirchberg lors du concours d’occupation du terrain) qui précèdent l’entrée centrale de EY Luxembourg. L’on y trouve d’une part un établissement de restauration rapide de type deli/take away, et d’autre part un restaurant-brasserie (dirigé par Ed Sauer, ex-Cat Club).

Plus personne n’a de bureau fermé.

Alain Kinsch, managing partner, EY Luxembourg

La seconde partie de ce bâtiment est donc occupée dans son ensemble par EY Luxembourg. Actuellement, les 1.200 employés n’occupent que 70% des surfaces totales du bâtiment, soit 14.000 m2. Les 30% restant sont loués.

Les bureaux sont conçus en open space, largement vitrés et donc ouverts aux regards de la rue. «Nous avons choisi de mettre en place une nouvelle typologie d’espace de travail pour EY Luxembourg: le 'Workplace of the Future'», déclare Alain Kinsch, country managing partner de EY Luxembourg.

«Contrairement à l’aménagement que nous avions à Munsbach, plus personne n’a de bureau fermé. Partenaires et employés travaillent tous dans un espace partagé et sur le même type de mobilier. Seuls les partenaires ont une place fixe, les employés s’asseyant là où ils le souhaitent, autour du partenaire dont ils dépendent ou avec leur groupe de travail.» Ce système de «free address» est complété par un impressionnant nombre de salles de réunion – près de 60 – qui permettent aux collaborateurs de travailler en groupe.

Pour parvenir à cette organisation, un important travail en amont a dû être réalisé par l’équipe de Change management. Il a fallu en effet passer à un environnement «paperless» afin que les employés, le soir, en quittant le travail, puissent laisser un poste de travail totalement vide de tout type de document.

«Ce changement d’environnement de travail nécessite inévitablement des changements de comportement», explique Alain Kinsch. Les employés ont également tous reçu de nouveaux smartphones et de nouveaux logiciels sécurisés qui leur permettent de travailler de manière numérique en toute confidentialité et sécurité.

Un auditorium et un «EY Club» 

Les clients de l’entreprise ne sont pas oubliés. Ils disposent désormais d’un espace privilégié au cinquième étage qui offre de nombreuses salles de réunion, de vidéoconférence et trois board rooms qui peuvent être combinées en une seule grande d’une capacité de 150 personnes. À ceci s’ajoute un auditorium multifonctionnel de 300 places. 

«Nous avons également développé un nouvel espace, le EY Club, dont nous avons confié la décoration à Pierre Dillenburg», souligne Alain Kinsch. «Cet espace se compose de cinq salles à manger avec terrasses qui nous permettent de recevoir nos clients comme dans un restaurant privé. Ce sera aussi le lieu d'événements gérés par notre département marketing, une nouvelle plateforme de networking. »

Notre nouvelle situation géographique nous permet de nous orienter vers la mobilité douce.

Alain Kinsch, managing partner, EY Luxembourg

Sur la façade, les couleurs rouge et bleu du drapeau luxembourgeois sont reprises, les salles de réunion portent les noms de villes du Grand-Duché et sur les murs, des œuvres réalisées par un artiste luxembourgeois sont exposées, signe d’un ancrage local assumé.

En ce qui concerne la mobilité, un changement de politique a été opéré de la part d’EY. «Jusqu’à présent, nous privilégions les déplacements en voiture. Notre nouvelle situation géographique nous permet de nous orienter vers la mobilité douce. Aussi, nous offrons désormais le mPass et réservons notre parking à nos clients et partenaires qui souhaitent louer un emplacement. Nous mettrons également prochainement à disposition des vélos pour les déplacements de courte distance», affirme Alain Kinsch.

On n’en attendait pas moins de la part d’une entreprise qui a construit un des bâtiments les plus efficaces pour sa taille au niveau énergétique sur le plateau du Kirchberg.