ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Nouveau salon

Expovin: les exposants enthousiastes



expovin.jpg

Les vignerons et importateurs feront déguster leurs vins jusqu’au 18 juin. (Photo: Maison Moderne /archives)

La première foire autour du vin organisée par les professionnels eux-mêmes s’est ouverte ce mercredi à la Halle Victor Hugo. Premières impressions.

Ils ont mené une campagne publicitaire plutôt large pour se faire connaître du public et espèrent «entre 10.000 et 20.000 visiteurs». Une belle brochette de vignerons et négociants se sont rassemblés pour organiser une foire spécifique, professionnelle, où «les vins ne se retrouvent pas entre des couvertures et des râpes à légumes». Cette allusion à peine voilée (et anonyme) aux allées du Springbreak est une des raisons pour lesquelles Expovin a été lancée.

On se souvient de la grogne des professionnels du vin quant au changement de nom, de date et de durée de feu la Foire de printemps. S’ils sont peu nombreux à avoir osé tourner le dos à ce rendez-vous annuel, ils ont pourtant voulu leur événement, selon leurs modalités, à leur date…

«Expovin a été organisée par les professionnels, de manière bénévole, entre février et juin. Tout s’est fait très vite, mais la dynamique n’a jamais faibli», note Antoine Clasen (Bernard-Massard), une des chevilles ouvrières de la manifestation.

Inaugurée ce mercredi à la Halle Victor Hugo, la foire rassemble 44 exposants représentant tous les acteurs du secteur: vignerons indépendants, négociants, coopératives, importateurs. Si la foule n’était pas encore au rendez-vous dans l’après-midi, l’enthousiasme se lisait chez les participants. «C’est une nouvelle idée, un nouvel élan. Je suis très positif, car j’ai déjà rencontré de nouveaux clients», se réjouit Pit Pundel (Pundel Vins Purs).

«La rapidité avec laquelle on a pu mobiliser les énergies et l’implication des organisateurs montre qu’une telle foire était nécessaire», détaille José Castro, le directeur de La Rioja, un des plus grands stands d’Expovin. «J’espère surtout que cette première sera suivie d’autres, dans des lieux plus grands, avec plus de participants.»

Toucher un public de connaisseurs

Même son de cloche de la part d’Alexandre Proudhon de chez Vinissimo: «C’est une foire qualitative avec une belle diversité d’exposants dans les régions viticoles représentées.» Il considère qu’une «foire professionnelle est forcément plus intéressante qu’un mélange multisectoriel trop large» et est venu avec «une large gamme des vins représentés par la maison».

Représentant aussi des vins italiens, Mario Notaroberto estime qu’il «faudrait deux événements de ce type par an, à l’automne et à l’été, pour que tous les professionnels aient une belle vitrine, plutôt que de faire des dégustations chacun dans leur coin». De son côté, Hugo Melo, à la tête de l’importateur portugais Bexeb, espère que les «amateurs de vin pourront découvrir les vins portugais qui commencent à connaître une belle carrière internationale. Il apprécie «une foire centralisée sur le vin».

Dans le comité d’organisation, Marc Krier qualifie déjà l’événement de réussite, «car l’atmosphère est bonne, les exposants sont souriants». Il espère «rattraper ce qu’on n’a pas vendu au Springbreak, notamment avec les nouveaux millésimes». Enfin, le «patron» Antoine Clasen considère que «c’est le moment parfait pour toucher un public averti et connaisseur». Il est d’ailleurs venu avec «plus de 300 références, dont quelques flacons haut de gamme».

Un seul bémol à l’enthousiasme général: l’aspect «food» qui était annoncé est réduit à peau de chagrin. «On s’y est pris un peu tard pour attirer les producteurs», se défend Marc Krier. «On a eu tellement de demandes du côté des vins qu’on n’avait plus vraiment de place pour la gastronomie», concède Antoine Clasen.

Jusqu’au 18 juin à la Halle Victor Hugo

En semaine, de 16h à 21h; le week-end, de 11h à 19h

www.expovin.lu