ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Entreprises

eXchange²Innovate, pour réseauter et innover



Jeannot Krecké avec Ariane Eberwein: «Laisser les entreprises utiliser ce qui est utilisable» (Photo:Charles Caratini)

Jeannot Krecké avec Ariane Eberwein: «Laisser les entreprises utiliser ce qui est utilisable» (Photo:Charles Caratini)

Un réseau d’échange de pratiques innovantes pour les entrepreneurs de la Grande Région vient de naître. Un parterre d’invités de marque, dont le ministre de l’Economie, assistait ce mardi soir à la cérémonie inaugurale au siège de BGL BNP Paribas.

Le principe consiste à organiser des ateliers d’échange de pratiques novatrices pour autant qu’elles relèvent de la stratégie, de l’organisation ou de la technologie. Les entreprises hôtes, sélectionnées par le comité technique consultatif constitué d’entrepreneurs de la région, accueillent les formations et sélectionnent les participants, limités au nombre de 20. Ces sociétés accueillantes peuvent alors faire valoir leurs innovations devant leurs pairs, ou potentiels clients et fournisseurs. On dépasse donc le simple échange de cartes de visite. Pragmatisme est le maître-mot des chefs de PME.

Un réseau novateur

Quatre partenaires s’associent à l’initiative inspirée d’expériences similaires en Europe dans le cadre du programme de la Commission, EUNET. Celle-ci est destinée aux PME de la Grande Région. Derrière Ariane Eberwein (ProCompany Eberwein & Partner), Karin Schintgen (BGL BNP Paribas), Marc Lemmer (CRP Henri Tudor) et Pascal Deisges (Ernst & Young), offrent leurs services pour structurer le lien entre les entrepreneurs. Constituant une sorte de back-office, leur participation se matérialise par des recherches sur les sociétés candidates, des audits et du benchmarking en termes d’innovation.

L’opération communication pour le lancement du projet est pour le moins réussie. Le casting attire les foules. Jeannot Krecké, ministre de l’Economie et parrain de l’initiative, Robert Dennewald, président de la Fedil, Gilles Schlesser, directeur de Luxinnovation et Rolf Tarrach, recteur de l’Université du Luxembourg assistent et participent activement à la grand-messe. Le ministère de l’Economie et du Commerce extérieur offre même les frais d’inscription aux 30 premières entreprises participantes, soit 280 euros d’économisés pour chacune d’entre elles.

A grand renfort de comm’

Le concept d’innovation fédère les quelque 200 personnes présentes dans la salle qui, lors des présentations et débats, communiquent alternativement via les trois langues de la Grande Région. L’allemand prend même une place prépondérante. Peut-être une manière de faire du pied aux entrepreneurs germaniques plutôt frileux, si l’on en croit Monsieur Lemmer, lorsqu’il s’agit de traiter avec leurs homologues transfrontaliers.

Galvanisé par une troupe d’improvisation (germanophone), le public accueille l’initiative avec enthousiasme. Ariane Eberwein, maîtresse de cérémonie, peut s’en satisfaire. Reste maintenant à transformer l’essai en proposant un programme répondant aux attentes. Six ateliers sont dans les tuyaux pour la fin d’année. Y seront abordés la culture de l’organisation et de l’entreprise, la satisfaction du client par la qualité produit, les technologies de communication innovantes dans le secteur de la santé, l’optimisation de la chaîne logistique pour PME, les informations de distribution et le système de planification, ainsi que l’intégration de la responsabilité sociale des entreprises et de la qualité pour faire du service au client un facteur de succès. Pour y participer, ne perdez pas de temps car les places sont chères, sauf pour les 30 premiers.


Plus d’informations sur http://www.exchange2innovate.lu/