ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Start-up

Et les deux pépites de la cybersécurité sont...



palmares_pwc_cyber_security_day_18_octobre_2016.jpg

SecurityScorecard et Morphisec ont convaincu le jury de spécialistes du premierCyber Security Day de PwC.

L’innovation, la solution pour maîtriser les défis en matière de cybersécurité? La réponse a été posée en filigrane de la première édition du PwC Cyber Security Day organisé mardi au siège de la firme. 

Différents intervenants, publics et privés, se sont succédé pour évoquer les défis en la matière. La place du Luxembourg en tant que centre d’expertise sur le sujet était également au programme de cet événement, entre conférence et concours pour start-up.

Une dizaine de jeunes pousses étaient justement invitées à se présenter devant un jury d’experts, moyen pour ces entreprises internationales (France, États-Unis, Israël, Suisse…) de présenter leurs solutions au Luxembourg et, pourquoi pas, d’y trouver une tête de pont européenne. 

Avec à la clé un prix pour les deux plus méritantes. SecurityScorecard (États-Unis) a ainsi reçu celui de l’entreprise la plus prometteuse. Morphisec (Israël) s’est vu décerner le Prix du public. 

À la manière d’un hacker, SecurityScorecard examine la vulnérabilité des entreprises dans leurs relations avec leurs fournisseurs, en collectant une grande masse de points de données sur internet. Elle propose à ses clients une évaluation de chaque entreprise à l’aune de ses relations avec ses fournisseurs, identifiant les principaux indicateurs de risque qui peuvent conduire à une violation de données.

En provenance du centre national de la cybersécurité israélien, Morphisec a édité une solution de gestion des systèmes de sécurité informatique pour les entreprises au printemps 2016. Et a été désignée «Cool Vendor» par Gartner. Ce système préventif de menaces sophistiquées se positionne comme une solution alternative aux outils actuels de détection et de réponse aux incidents informatiques. 

Plus tôt dans la journée, la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, avait présenté les contours d’un centre de compétences national en matière de cybersécurité.