POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Recours

Espirito Santo: la liquidatrice joue son va-tout



espiritosanto.jpg

L'enseigne familiale avait été placée en faillite en octobre dernier. (Photo: DR)

La presse portugaise se fait l’écho d’une action entreprise par Laurence Jacques auprès de la Banque du Portugal qu’elle désigne comme responsable de la chute de Banco Espirito Santo (BES).

Les quotidiens portugais relaient aujourd’hui l’action intentée par la liquidatrice de ESFG (Espirito Santo Financial Group) et Esfil (Espirito Santo Financière), les deux holdings luxembourgeoises du groupe bancaire portugais Espirito déclarées en faillite en octobre dernier par la justice grand-ducale.

Laurence Jacques aurait en effet intenté une action auprès de la justice portugaise pour annuler l’obligation de Banco Espirito Santo de provisionner deux milliards d’euros auprès de la Banque centrale du Portugal.

Elle dénoncerait aussi le rôle joué par la justice qui aurait précipité la chute du groupe, conduisant à sa scission entre une «bad bank» sur base de ESFG et la création d’une nouvelle entité «Novo Banco». 

Par cette démarche, la liquidatrice entend faire entendre la voix des créanciers de la banque et non celle des anciens actionnaires familiaux du groupe tombé en désuétude.