POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Brexit

Entrevue controversée au Luxembourg



L’entrevue au ministère des Finances est-elle conforme à la position européenne commune? (Photo: DR)

L’entrevue au ministère des Finances est-elle conforme à la position européenne commune? (Photo: DR)

Une entrevue entre le ministre d’État britannique en charge du Brexit et le ministre des Finances luxembourgeois crée la controverse. Selon le Wort, une entrevue «secrète» et potentiellement explosive. Le gouvernement veut dédramatiser.

Lors de sa visite au Luxembourg la semaine du 24 avril, le ministre d’État britannique à la sortie de l’UE, David Jones (ne pas confondre avec le secrétaire d’État britannique, David Davis), rencontrait le ministre des Finances, Pierre Gramegna, plusieurs députés luxembourgeois, ainsi que des représentants de la place financière, rapportait le Luxemburger Wort lundi soir.

Ces rencontres, n’ayant pas été communiquées et ne figurant pas dans le calendrier officiel du gouvernement luxembourgeois, auraient été tenues «secrètes», selon le Wort. Pour cause, selon le quotidien luxembourgeois: de telles réunions ne reflètent pas vraiment la position européenne dans le contexte des négociations entre l’UE et le Royaume-Uni. L’UE souhaite faire bloc, afin d’éviter que le Royaume-Uni ne divise l’Union et affaiblisse ainsi la position commune.

La rencontre du 24 avril entre un négociateur britannique et un membre du gouvernement luxembourgeois serait d’autant plus «sensible» qu’elle a eu lieu une semaine avant l’adoption de la stratégie commune adoptée lors d’un conseil extraordinaire à Bruxelles. Le Premier ministre, Xavier Bettel, déclarait à l’occasion que l’UE devait être unie et que si chacun jouait à son propre jeu, il n’y aurait que des perdants.

No comment?

Dans un échange avec le journaliste du Wort sur Twitter, le chef de cabinet du ministère d’État, Paul Konsbruck, relativisait le caractère des entrevues de David Jones au Luxembourg. La présence du ministre britannique au Grand-Duché était connue et l’entrevue avec Pierre Gramegna ne serait pas plus secrète que «l’entrevue de Xavier Bettel aujourd’hui avec Caritas», par exemple.

Par ailleurs, il expliquait que Xavier Bettel avait des échanges réguliers avec la Première ministre britannique, Theresa May. Pas de commentaire en revanche, pour l’instant, sur le contenu de l’entrevue entre Pierre Gramegna et David Jones, ni sur l’éventuelle inadéquation entre ce genre d’entrevues bilatérales et la stratégie européenne commune.