POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Service d’urgence

eCall s’invite dans les habitacles



Quelque 5 millions de véhicules du Groupe PSA possèdent déjà un système eCall basé sur des cartes SIM fournies par Post. (Photo: Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg)

Quelque 5 millions de véhicules du Groupe PSA possèdent déjà un système eCall basé sur des cartes SIM fournies par Post. (Photo: Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg)

Tous les véhicules neufs commercialisés dans l’Union européenne à partir du 31 mars seront équipés du système de localisation d’urgence eCall. Une nouveauté qui n’en est pas une pour certains constructeurs. Post travaille déjà depuis plusieurs années sur ce projet avec le Groupe PSA.

C’est une petite innovation qui pourrait sauver de nombreuses vies. Acté dans une législation européenne adoptée en 2015 et obligatoire à partir du 31 mars 2018 pour tout nouveau véhicule léger – voiture comme utilitaire –, le système d’appel d’urgence eCall aura la grande mission de sauver des vies.

Relié au réseau européen de géolocalisation Galileo – équivalent du GPS –, le dispositif émettra automatiquement un appel en cas de choc violent. Celui-ci sera envoyé aux services d’urgence les plus proches ou à une centrale gérée par le constructeur automobile. À noter qu’au Grand-Duché, Jaguar et Land Rover ont fait appel à l’Automobile Club du Luxembourg (ACL) pour traiter ces appels.

Lors de l’activation du système eCall, les données de localisation, du nombre d’occupants et du type de véhicule seront communiquées automatiquement. Les secours pourront également avoir accès aux numéros de châssis pour leur permettre, si besoin, une désincarcération plus rapide.

Cinq millions de cartes SIM «made in Luxembourg»

Enfin, une communication vocale avec les occupants de la voiture sera établie. Aucune de ces données ne sera toutefois ni enregistrée ni stockée, précise Bruxelles. La Commission européenne estime que le dispositif devrait diviser par deux le temps de réaction des services d’urgence, et donc aider à réduire le nombre de tués sur les routes.

eCall pourra par ailleurs être activé manuellement par l’un des passagers du véhicule, pour annoncer une situation d’urgence qui ne fait pas nécessairement suite à un choc.

Les requêtes formulées par l’Union européenne pour eCall sont très simples.

Kate Yeadon, Post Luxembourg

Ce système n’est toutefois pas nouveau, et Post est bien placé pour le savoir. Le groupe travaille en effet depuis 2009 avec le constructeur PSA sur un système équivalent. Il a participé à la conception de la solution, et aujourd’hui, quelque 5 millions de véhicules du groupe circulent sur les routes européennes avec ses cartes SIM.

«Les requêtes formulées par l’Union européenne pour eCall sont très simples, et la solution développée par Peugeot les remplit toutes», explique Kate Yeadon, qui a été responsable du projet chez Post. «Les cartes SIM fournies par Post se basent sur les technologies 2G et 3G pour être compatibles avec tous les réseaux.»