POLITIQUE & INSTITUTIONS

Mission de prospection aux États-Unis

eBay: la photo qui fâche



Derrière les sourires, les interrogations sur la présence de Claude Strasser (à l'extrême gauche sur la photo) chez eBay. (Photo: eBay)

Derrière les sourires, les interrogations sur la présence de Claude Strasser (à l'extrême gauche sur la photo) chez eBay. (Photo: eBay)

La présence de Claude Strasser, le CEO de Post Luxembourg, à Salt Lake City dans le cadre de la visite par le Grand-Duc Héritier du centre de données ultra sophistiqué d'eBay, a fait des remous dans les milieux économiques.

Une photo, apparemment anodine, de deux hommes souriants suscite un début de controverse dans les milieux de l'IT au Luxembourg. L'un est le Grand-Duc héritier Guillaume qui conduisait du 11 au 16 mai une mission de prospection aux États-Unis avec le ministre de l'Économie Étienne Schneider. Le second s'appelle Dean Nelson, vice-président de la stratégie des data centers du géant du commerce en ligne eBay. La délégation luxembourgeoise avait été invitée à visiter le centre de données, présenté comme un modèle à suivre en matière de gestion énergétique. 

La photo a été publiée sur le site d'eBay, accompagnée d'un communiqué de presse relatant cette étape à Salt Lake City de la délégation luxembourgeoise qui a sillonné une partie de l'Ouest américain, dans le but de promouvoir auprès des dirigeants d'entreprises le Luxembourg comme terre d'accueil pour leur implantation en Europe. En principe, ce genre de mission de prospection économique est réservée aux officiels et ne comprend pas d'entrepreneurs. Ils sont en revanche encouragés à prendre un ticket lors des missions de promotions, co-organisées avec la Chambre de commerce.

Or, si la photo de Guillaume et de Dean Nelson a fait naître un début de polémique au Grand-Duché, c'est qu'on y identifie en arrière plan le CEO de Post Group, Claude Strasser, avec dans les bras des documents et une mystérieuse boîte dont d'aucuns se sont demandé si elle ne contenait pas le stylo avec lequel il aurait pu signer des contrats.

La rédaction de paperJam.lu a interrogé Post Group ainsi que le ministère de l'Économie sur la pertinence de la présence de Claude Strasser parmi les visiteurs du centre de données d'eBay, qui est d'ailleurs client d'un data center au Luxembourg, mais pas dans l'un de ceux qui appartiennent à l'entreprise publique (eBRC). Le service communication de Post Group a assuré que Claude Strasser n'avait pas ramené de contrat de Salt Lake City.

Le hasard fait bien les choses

Le ministre de l'Économie a pour sa part expliqué que Claude Strasser ne faisait pas partie de la délégation officielle luxembourgeoise, mais qu'il conduisait au même moment, le hasard faisant bien les choses, une délégation de son groupe dans l'Ouest des États-Unis, notamment à San Francisco. Et comme le CEO de l'entreprise n'avait pas de rendez-vous personnels programmés au moment de la visite chez eBay, Étienne Schneider lui a demandé de l'accompagner.

«Je l'ai invité à nous rejoindre pour cette visite, car il n'avait rien d'autre à faire», justifie le ministre, pour qui cette polémique autour de la présence au far west du seul entrepreneur luxembourgeois, alors que d'autres candidats du secteur privé auraient volontiers été de la partie et enragent de ne pas y avoir été conviés, relèverait presque de la vétille. «De toute façon», ajoute le ministre, imperturbable à la critique d'un traitement de faveur envers Post Luxembourg que lui prêtent ses détracteurs, «même si je l'avais invité, Post appartient à 100% à l'État. Donc il n'y a pas trop de dégâts.»

Le monde très concurrentiel de l'IT étant à cran et ses marges se jouant au rabot pour attirer les grands acteurs dans les centres de données, pas sûr que les compétiteurs privés de Post Group apprécient la formulation.