COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
COMMUNICATION

Enthousiasme autour d'une campagne

Du Gold pour Rosport, ça coulait de source



Au lendemain de la cérémonie des Media Awards 2016, Jérôme Rudoni, du blog
adada.lu
spécialisé dans la publicité au Luxembourg, revient sur LA campagne qui a unanimement enthousiasmé le jury et le public cette année. Le film s’intitule presque logiquement «The Legend». Il est signé Nvision pour Sources Rosport.

Souvenez-vous, c’était un certain jeudi de novembre, en 2014. Un étalon noir était lâché sur nos écrans de cinéma, de télé et de téléphone. Très vite, ce cheval estampillé Sources Rosport, sorti tout droit du logo restylé de la marque et lancé au galop dans un décor désaturé, allait alors devenir une image culte dans notre inconscient «publicitaire» collectif. Une image d’autant plus forte qu’elle apparaît dans un paysage trop rarement surprenant, submergé par les productions low-cost et Ipéesque.

#Quiendoutait

Aucun doute, cette campagne, ou tout du moins ce film publicitaire au léger goût de parfums de grandes marques, allait recevoir les plus grandes récompenses lors des prochains Media Awards. Chez adada, on aurait dû parier. De l’or, à coup sûr.

  

Un making of qui en dit long

Ce spot d’une minute trente dans sa version longue, on l’a tous regardé. Une fois, puis deux, pour revoir la glace s’effondrer sous le poids de l’équidé et réécouter la voix off qui nous explique que l’eau est source de vie. On avait tous entendu ça 1.000 fois depuis notre scolarité, en cours d’anatomie ou même au catéchisme, mais jamais avec la voix envoûtante de Désirée Nosbusch.

Quand on est publicitaire ou tout simplement curieux, se posent alors pas mal de questions: où sont-ils allés tourner? Combien ça a coûté? Comment ont-ils réalisé la scène du cheval qui s’enfonce dans le lac gelé? Et pour y répondre (sauf à la question du budget bien sûr), c’est du côté du making of qu’il faut chercher.

Aujourd’hui, à elle seule, la vidéo des coulisses du tournage comptabilise plus de 70.000 vues sur YouTube et Vimeo (800.000 pour le spot). On y découvre beaucoup de prises de vue en studio, sur fond vert, et un énorme travail de postproduction. Six mois, d’après le producteur Bernard Michaux, interrogé lors de la remise des prix.

Cinq récompenses en une soirée

Rosport et Nvision, l’agence qui a conçu la campagne, devaient s’y être préparés. Dans les catégories TV/Cinéma et Cross-Media, il n’y avait pas eu ces deux dernières années d’autres projets de ce niveau. Pour la catégorie Radio en revanche, le choix du jury est sans doute plus discutable. Mais l’on comprend aussi son envie de récompenser la campagne dans sa globalité.

Mike Sergonne, managing partner de Nvision, et Max Weber, directeur de Sources Rosport

En novembre 2014, adada titrait «Rosport frappe fort avec son nouveau film signé par Jeff Desom». Un an et demi après, c’est Nvision qui frappe fort devant les 800 et quelques invités des Media Awards. Cette fois-ci, l’agence qui avait raté sa propre communication au lancement de la campagne en récolte finalement les lauriers. Cinq récompenses, dont trois Gold (la plus haute récompense) et deux Prix du Public. Le tout en une soirée.

Encore bravo pour cette campagne 100% made in Luxembourg, qui fait du bien à la publicité luxembourgeoise.