POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Quatre sociétés au Luxembourg

Dragone: une spectaculaire fraude fiscale?



Franco Dragone crée des spectacles, mais aussi des sociétés, notamment au Luxembourg, dont trois constituées en décembre 2014. (Photo: community fansshare / Licence CC).

Franco Dragone crée des spectacles, mais aussi des sociétés, notamment au Luxembourg, dont trois constituées en décembre 2014. (Photo: community fansshare / Licence CC).

Le créateur d’événements spectaculaires et planétaires, Franco Dragone, fait les gros titres d’une partie de la presse belge. Il est question de fraude fiscale à grande échelle. Quatre sociétés du groupe sont implantées au Luxembourg.

Le journal belge La Libre Belgique, relayé par une bonne partie de la presse du royaume ce vendredi, annonce une enquête de vaste ampleur visant l’entrepreneur de spectacles Franco Dragone.

Le metteur en scène italo-belge, originaire de La Louvière, est mondialement connu, depuis près de 20 ans, pour ses productions ambitieuses et mêlant les arts du spectacle, notamment pour le Cirque du Soleil ou Céline Dion à Las Vegas.

Une marque, un groupe

Franco Dragone est devenu une marque, tête d’un groupe financier. Depuis 2000, son entreprise a grandi au départ d’une unité de production de spectacles à La Louvière. Le groupe, employant une centaine de collaborateurs permanents, est présent aux États-Unis ou en Chine. Macao et Luxembourg sont aussi dans la galaxie Dragone.

Justement, Franco Dragone est, selon nos confrères wallons, convoqué par la police judiciaire de Mons, qui soupçonne l’entrepreneur de frauder le fisc, à grande échelle. Il est question de «fraude grave et organisée et de blanchiment d’argent». Selon La Libre, les enquêteurs ont accumulé «plusieurs dizaines de cartons de documents et l’audition pénale va durer plusieurs jours».

Les soupçons reposent sur un montage financier qui s’appuie sur de multiples sociétés et qui permettrait, selon le Parquet de Mons, de délocaliser de manière abusive les droits artistiques des spectacles sous des cieux fiscaux plus cléments.

Entités au Luxembourg

La logique passe par le Luxembourg. Le Franco Dragone Entertainment Group y a posé une sàrl en 2010, rue Edward Steichen au Kirchberg. EY y assure le rôle de réviseur. Et l'une ou l'autre démission ont été enregistrées ces derniers temps.

En décembre 2014, trois autres sociétés se sont ajoutées: Dragone Showbiz, Dragone Show Creation et Dragone Holding, toutes installées rue Eugène Ruppert à Luxembourg.

À noter que ces trois dernières sociétés (qui n'ont encore eu que très peu d'activités notifiées officiellement) sont gérées par Jean-Frédéric Le Grand, le conseiller financier de Franco Dragone, associé unique.

La première société luxembourgeoise est, elle, toujours aux mains de Franco Dragone et d’Yves Delacollette. Associés de la première heure, Delacollette – le gestionnaire - et Dragone – l’artiste - ont consommé leur «divorce» en Belgique, pas tout à fait à l’amiable. Il y a quelques jours, le 8 octobre, nos confrères belges de l’Écho soulignaient que le conseil d’administration de la société Dragone avait notifié «la fin du partenariat entre les deux hommes».