POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Les nouveaux ministres (4/4)

Dix choses que vous ignoriez sur Lex Delles



2018_12_05_nouveau_gouvernement-029-_46a8112.jpg

Échevin à 27 ans, député à 29, puis ministre à 34 ans. (Photo: Patricia Pitsch/Maison Moderne)

À 34 ans à peine, Lex Delles est le benjamin du gouvernement. Mais la valeur n’attend visiblement pas le nombre des années, puisque celui-ci était déjà élu député en 2013 et possède une solide expérience politique.

Parcours de météorite que celui de Lex Delles? Sans doute que oui. Candidat pour la première fois en 2011, il est d’emblée élu et devient premier échevin. Sept ans plus tard, le voilà ministre en charge des Classes moyennes et du Tourisme. Dans l’intervalle, il était devenu bourgmestre en 2014, et le plus jeune député-maire du pays.

Le voilà maintenant dans l’exécutif gouvernemental. Où, nous dit-on, il a déjà plus que pris ses marques. Alors qu’il concède avoir eu «une pointe d’inquiétude avant le premier conseil, car je ne connaissais presque personne». Son nouveau statut, d’ailleurs, il avoue ne pas «l’avoir encore totalement intégré. Voici peu encore, quelqu’un marchait vite derrière moi dans un couloir du ministère en appelant ‘monsieur le ministre, monsieur le ministre…'. Cela commençait à m’excéder et je me suis retourné en demandant ce qui se passait. Avant de me rendre compte que le ministre... c’était moi.» 

En attendant, voici dix choses que vous ignoriez sans doute sur lui.

1. Il a fait une partie de ses études secondaires en Belgique, à l’Athénée royal de Neufchâteau. Puis il a obtenu un diplôme d’enseignant à la Haute École Robert Schuman de Virton. Son élection en tant que député, pour un second mandat, puis sa nomination comme ministre lui a donc valu de larges échos dans la presse belge, notamment La Meuse Luxembourg.

2. Petit, il regardait le Club Dorothée à la télévision, en français, mais ne comprenait pas tout. Mais l’émission l’a marqué.

Un de mes meilleurs amis est bourgmestre LSAP.

Lex Delles, ministre des Classes moyennes et du Tourisme

3. Il est présent évidemment sur Twitter, mais pas très actif. Son dernier tweet remonte au 20 juin! Il est plus présent sur Facebook avec un mélange de posts professionnels et privés. Et c’est lui qui continuera à gérer sa page. «Mon Facebook, il est à moi», nous a-t-il dit.

4. Le papa de Lex a d’ailleurs été bourgmestre de Mondorf de 1994 à 1996. On aime la politique dans la famille Delles. 

5. Il a un frère «qui a deux ans de plus que moi et qui ne fait pas de politique». Il est en partenariat.

6. Il aime passer du temps avec ses amis. «Certains ne sont pas engagés en politique, d’autres oui» dit-il. Et tous ne sont pas du même bord politique que lui. Un de ses meilleurs amis est d’ailleurs le bourgmestre LSAP de Roeser, Tom Jungen.

7. Si vous l’invitez au restaurant, il sera ravi avec des kniddelen de farine, mais «avec du lard».

8. Pour arroser le repas? «Un vin de la Moselle luxembourgeoise, évidemment», lance-t-il sans surprise. 

9. La politique, c’est sa vie professionnelle. «J’étais enseignant. Mais il y avait incompatibilité avec mon mandat de député. Donc, j’ai quitté l’école. Néanmoins, ma place était bloquée. Jusqu’à il y a peu. Elle a été ouverte. Donc, si je quitte la politique, je n’ai plus de place assurée sur l’estrade.»

10. Son premier frisson au ministère, il l’a eu dès le premier jour. «Je ne connaissais rien. Même pas où était mon bureau. Une dame très gentille est arrivée et elle m’a guidé vers une porte. Dessus, il y avait une plaque avec marqué ‘Lex Delles – ministre’. Là, cela m’a fait quelque chose... »