POLITIQUE & INSTITUTIONS

Commerce

Dernières heures pour la Coopérative de Bonnevoie



cooperativefin.jpg

Ouverte depuis 1970 à son emplacement actuel, la coopérative fait partie de l'identité du quartier de Bonnevoie. (photo: Jessica Theis / archives)

Le magasin historique ferme ses portes samedi soir pour céder la place, d’ici la fin de l’année, à un nouveau Cactus Marché.

Rideau. C’est une page du patrimoine commercial de la capitale qui s’apprête à être tournée ce samedi 29 mars, date du dernier jour d’ouverture de la Coopérative de Bonnevoie. Le supermarché de proximité présent depuis 1970 à son emplacement actuel, au croisement de la rue des Gaulois et la rue Pierre Hentgès, fait partie du quotidien des habitants et travailleurs du quartier.

Populaire, le magasin propriété de la Fédération nationale des cheminots essuyait cependant des pertes financières et était confronté au vieillissement de sa clientèle, d’où le tournant stratégique officialisé en juillet 2013 avec Cactus.

Le leader de la distribution qui était candidat face à d’autres prétendants dont des enseignes étrangères implantées au Luxembourg y ouvrira un Marché (le 8e du nom après celui ouvert en mars à Merl) via un loyer versé à la Fédération qui reste propriétaire des murs.

Personnel repris, rayons rafraîchis

«Nous reprenons l’entièreté du personnel, soit 90 personnes», indiquait récemment Laurent Schonckert, administrateur directeur du groupe Cactus à papeJam.lu. «D’ici à la fin des travaux, les effectifs seront intégrés dans d'autres magasins du groupe.»

Si la galerie de la Coopérative est déjà fermée depuis plusieurs semaines, les quelque 2.000 mètres carrés du supermarché vont eux aussi se vider de leurs rayons pour être rénovés durant quelques mois, le temps d’une mise aux normes du groupe Cactus.

L'ambiance des lieux, issue des années 70, cèdera la place au branding Cactus.

«La durée de travaux peut toujours être aléatoire, mais nous espérons ouvrir d’ici à la fin de l’année», indique Laurent Schonckert.

Au final, une soixantaine de personnes devraient être occupées par cette coopérative «new-look». «Aucun poste n’a été supprimé, en accord avec les responsables de la coopérative», ajoute Laurent Schonckert. Certains métiers seront affectés auprès d'une autre enseigne Cactus comme les bouchers puisque le Marché de Bonnevoie ne comprendra plus d’atelier en tant que tel.

L'atelier de boucherie sera fermé.

Existante depuis 1919 (sous le nom Koperativ Lëtzebuerg) rue Origer, puis avenue de la Liberté et rue du Fort Neipperg, la coopérative aura donc marqué tout un important chapitre du commerce de proximité dans la capitale.