POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Législatives 2018

Demokratie a fait «pschitt»



biergerinitiativdemokratie.png

Présentés le 20 juillet dernier, les candidats du mouvement citoyen ne participeront finalement pas au scrutin comme tels. (Photo: Maison Moderne /archives)

Le projet de listes électorales estampillées «Demokratie 2018» a fait long feu. Sur fond de dissensions entre les instigateurs de l’initiative et de «faux» candidats, le mouvement a annoncé vouloir retirer ses listes. Une option qui n’est cependant pas possible.

Débuts chaotiques. L’initiative «Demokratie» lancée le 20 juillet dernier par des citoyens voulant, selon leurs dires, instaurer davantage de démocratie en politique ne présentera pas de candidats aux élections législatives du 14 octobre prochain. 

La responsable de l’initiative et tête de liste dans le Centre, Sonja Holper a fait savoir mardi soir à la presse que les listes allaient être retirées. Une décision prise suite aux informations diffusées par nos confrères du Wort et de RTL plus tôt dans la journée et qui faisaient état de candidats inscrits sur la liste du Sud sans leur consentement.

De la scission à la voie sans issue

Un couac qui fait suite au rififi interne du mouvement «Demokratie» survenu début août. Entre les deux figures de proue Sonja Holper et Lee Michel Baseggio (tête de liste initiale dans le Sud), le courant ne passait plus.

Si bien que ce dernier a claqué la porte et fondé un autre micromouvement, «Fräi Wieler». Il demande, via sa page Facebook, l’annulation des élections, afin que de nouvelles listes soient déposées.

Mise à jour le 22 août à 12h34

Les partis politiques avaient jusqu’au 16 août pour déposer leurs listes électorales, ce qu’a fait Demokratie pour le Centre et le Sud. Une fois déposées, ces listes ne peuvent toutefois pas être retirées ni modifiées.

Un communiqué émanant de la présidence du bureau principal de la circonscription Centre et de la circonscription Sud indique ce mercredi midi que «d’après l’article 137 de la loi électorale modifiée du 18 février 2003 aucun candidat inscrit sur une liste ne peut s’en retirer après l’expiration du délai fixé pour les déclarations de candidatures.

Ce délai ayant expiré le jeudi 16 août 2018 à 18h00, toute demande de radiation de candidats est sans effet.»

Une voie sans issue qui laisse apparaître une situation inédite. Il restera désormais aux candidats qui n’auraient pas donné leur consentement total au groupement politique à introduire un recours auprès du tribunal administratif.

Commentaire

Faut-il recourir aux sondages via Facebook pour introduire plus de démocratie en politique? Le mouvement «Fräi Wieler» a récemment utilisé cet outil pour demander aux abonnés de sa page Facebook (2.033 à ce jour) si le luxembourgeois devait être obligatoire pour le personnel dans les hôpitaux.

La démocratie fait-elle défaut au Luxembourg? Le recours au référendum en juin 2015 par l’actuel gouvernement a montré, selon la célèbre formule, que l’on obtient souvent par cette voie des réponses à des questions que l’on n’a pas posées.

Si l’implication des citoyens en politique est louable et plus que souhaitable pour permettre un renouvellement des visages et des idées, elle doit se faire avec le sérieux que méritent les électeurs. Tant sur le plan de la gouvernance que des idées.

Demokratie a visiblement péché sur le premier point. Un autre mouvement, Wee2050, désormais marié à l’ADR pour les législatives, fera-t-il preuve de la hauteur de vue nécessaire? Au-delà du débat identitaire dont les autres partis se sont emparés, l’électeur et les habitants du pays dans leur ensemble méritent une vision d’ensemble et moderne pour le pays.