PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Réorganisation

Degroof Luxembourg: De Bruyne seul aux commandes



Geert De Bruyne avait pris ses fonctions d'administrateur délégué en octobre 2002, 10 mois après avoir intégré le conseil d'administration de la banque.  (photo: Jessica Theis / archives)

Geert De Bruyne avait pris ses fonctions d'administrateur délégué en octobre 2002, 10 mois après avoir intégré le conseil d'administration de la banque. (photo: Jessica Theis / archives)

Alors que la banque est en plein processus de réorganisation liée à la fusion avec Petercam, l’un de ses deux administrateurs délégués actifs au Grand-Duché a choisi de quitter le groupe après 12 années de bons et loyaux services. 

Banque Degroof Luxembourg n’a plus qu’un seul administrateur délégué. Fin juin, Patrick Keusters a en effet quitté ses fonctions qu’il partageait avec Geert De Bruyne. Il a même choisi de quitter complètement le groupe. Un départ qui s’inscrit dans le grand processus de fusion engagé par Degroof (dont la maison mère se trouve à Bruxelles) avec Petercam

Le parcours en parallèle de ces deux hommes au sein de Banque Degroof Luxembourg remonte au début des années 2000. En janvier 2002, ils avaient ainsi intégré, ensemble, le conseil d’administration: Geert De Bruyne en tant que membre du comité de direction de la filiale luxembourgeoise et Patrick Keusters en tant que membre du comité de direction de la maison mère à Bruxelles.

Depuis octobre 2002

Dix mois plus tard, suite à la décision de Fernand De Jamblinne de démissionner de ses fonctions d’administrateur délégué, le conseil d’administration de la banque avait alors propulsé MM. De Bruyne et Keusters, ensemble, aux fonctions d’administrateur délégué. 

Les deux hommes ont, depuis, présidé sans relâche aux destinées de la banque et, notamment, piloté en 2003 l’installation dans l’actuel siège social à la Cloche d’Or. 

Voilà donc Geert De Bruyne désormais seul aux commandes. Il n’est pas prévu, pour l’heure, de remplaçant à M. Keusters. En tout état de cause, les derniers arbitrages stratégiques n’ont pas encore été finalisés dans le cadre de la fusion avec Petercam, laquelle devrait recevoir, début octobre, le feu vert des autorités de surveillance. Peut-être alors les nouvelles orientations influeront-elles, d’une manière ou d’une autre, l’activité au Luxembourg, où Degroof emploie quelque 300 personnes et Petercam 35.