COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Fred Neuen (Radar)

« De Ministere : le début d’une série »



Fred Neuen : « C’était un premier test pour voir comment les gens réagissent, créer le buzz ». (Photo : archives paperJam)

Fred Neuen : « C’était un premier test pour voir comment les gens réagissent, créer le buzz ». (Photo : archives paperJam)

Une vidéo a fait le buzz ce week-end à l’occasion du mariage princier. Diffusée sur rtl.lu et paperJam.lu, elle a été produite par Radar et réalisée par Fred Neuen. Clin d’œil humoristique au couple grand-ducal, le film est avant tout un outil de marketing viral pour faire connaitre la société de production, et lancer la série Ministere. Trois questions à Fred Neuen, qui explique que des négociations sont en cours.

Monsieur Neuen, quel est le but de la vidéo De Ministere, que vous avez diffusée sur Internet à partir de vendredi ? Comment a-t-elle été réalisée ?

« C’était un premier test pour voir comment les gens réagissent, créer le buzz, voir si notre approche est bonne. C’était parfait de commencer à l’occasion du mariage princier, pour faire parler de Radar et promouvoir notre société de production. Peu de choses avaient été faites à l’occasion du mariage finalement.

La vidéo est en fait le début d’une série : la série De Ministere. Même si celle-ci sera complètement différente dans son contenu, de ce numéro zéro. Toute la série va se jouer dans un ministère fictif, le ministère de l’Identification et Archivages des personnes connues au Luxembourg. L’idée est de se moquer un peu de l’administration luxembourgeoise et de l’esprit des Luxembourgeois. Le film a été tourné en interne, avec notre matériel. Les marionnettes ont été réalisées par Amandine Bruno. Cela nous a seulement seulement coûté notre temps.

Nous avons tourné mercredi dernier et c’est sorti vendredi soir. Il faut aussi dire que nous nous sommes beaucoup amusés, en faisant cela. C’est bien de joindre l’utile à l’agréable. L’idée était aussi de montrer que nous sommes capables de produire une série. C’est un élément de plus sur notre CV.

Êtes-vous en négociations avec RTL pour diffuser cette série ?

Je ne peux pas vous dire avec qui nous sommes en négociations. Je ne veux pas entrer dans les détails pour l’instant. Ça peut être Internet, la télé, ou d’autres moyens de diffusion. Le nombre de numéros prévus fait également l’objet de négociations. Mais tout est possible, nous sommes ouverts à tout.

Cette vidéo, qui a été vue 5 ou 6.000 fois, a déjà été diffusée sur rtl.lu. Nous sommes  dans une forme de négociation pour exploiter la série. Si cette vidéo est un succès et je pense que c’est déjà le cas, cela nous donnera du poids dans les négociations.

Qu’est-ce que Radar ? En quoi êtes-vous différents d’autres sociétés de production ?

« Radar était un collectif. C’est aujourd’hui une société de production à part entière, reconnue par le Film Fund Luxembourg. Nous sommes cinq associés. Toutes les informations sont disponibles sur le site thisisradar.com. Nous développons des documentaires, des courts-métrages et donc aussi une série.

L’idée de Radar est de se démarquer des autres. Personnellement, j’aimerais me diriger vers le cinéma de genre, le cinéma fantastique, etc. »