POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Chambre criminelle

De lourdes peines requises dans l’affaire G4S



Pour pénétrer dans le bâtiment de G4S, les braqueurs avaient fait sauter une porte à l'explosif. (Photo: YouTube)

Pour pénétrer dans le bâtiment de G4S, les braqueurs avaient fait sauter une porte à l'explosif. (Photo: YouTube)

Des peines de 25 et 20 ans de prison ont été requises contre quatre hommes soupçonnés d'avoir participé à une tentative de braquage contre la société G4S en 2013 à Gasperich.

Entamé il y a un mois, le procès des quatre hommes poursuivis pour la tentative de braquage commise en avril 2013 contre le siège de la société G4S à Gasperich s’est clôturé mercredi devant la chambre criminelle du tribunal de Luxembourg par le réquisitoire de l’avocat général.

Celui-ci a requis une peine de 25 ans de prison à l’encontre de Dogan Sahin, Anouar Bennane et Cihan Gurzel, et de 20 ans pour Simon Sias. Pour l’accusation, ces quatre hommes faisaient bien partie du commando qui s’était introduit dans le bâtiment de la rue du Père Raphaël à la recherche de fonds, sans succès toutefois du fait de l’arrivée de la police.

Verdict attendu le 25 mai prochain

Pour couvrir leur fuite, ils n’avaient alors pas hésité à faire feu sur les agents à 38 reprises, puis à nouveau – à 47 reprises cette fois – près du Windhof, lors du deuxième échange de coups de feu avec les forces de l’ordre.

Arrêtés en Belgique au terme d’une enquête de longue haleine, Sahin, Bennane, Gurzel et Sias ont toujours nié avoir participé à ce braquage avorté. Mais ils ont également toujours été incapables d’expliquer comment leurs traces ADN – qui avaient mené à leur arrestation – s’étaient retrouvées sur des objets saisis sur les deux scènes de crime. Les juges se prononceront sur leur sort le 25 mai.