POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité

De l’ambition et des moyens pour les routes



Le ministre François Bausch (Déi Gréng), comme le gouvernement, veut faire plus et plus vite. (Photo: Matic Zorman / archives)

Le ministre François Bausch (Déi Gréng), comme le gouvernement, veut faire plus et plus vite. (Photo: Matic Zorman / archives)

Lors de la Fête des entrepreneurs, le ministre des Travaux publics François Bausch (Déi Gréng) a réaffirmé que les investissements dans la mobilité, et donc les travaux, seront très importants au cours des années à venir.

Le ministre de la Mobilité François Bausch (Déi Gréng) est ambitieux. Les transports en commun seront ainsi «gratuits en 2020», a-t-il déjà annoncé, et les investissements dans le rail demeureront conséquents: 2,2 milliards d’euros entre 2018 et 2023, dont 400 millions pour la seule acquisition de matériel roulant.

Lors de la Fête des entrepreneurs organisée mercredi, il a bien expliqué qu’il l’était tout autant dans le cadre de son ressort des Travaux publics, et notamment en ce qui concerne les routes et autoroutes.

Toujours plus d’argent pour les routes

La mobilité multimodale reste une priorité du gouvernement qui veut appuyer sur l’accélérateur. Les projets de mise en œuvre seront donc «exécutés plus rapidement que prévu». Les investissements globaux dans le domaine de la mobilité témoignent de l’ambition: 501.307.772 euros en 2018 pour atteindre 806.588.948 euros en 2021, et à peine un tout petit peu moins l’année suivante. La part des routes dans ce total est en croissance constante: 166 millions en 2018, 215 en 2019, 245 en 2020, 291 en 2021, pour arriver à 332 millions en 2022.

Le ministre a rappelé aux entrepreneurs où étaient situées ses priorités en ce qui concerne les chantiers. La première de toutes est le boulevard de Merl et le contournement de Cessange, nécessaire au développement de l’ouest de Luxembourg.

Mais d’autres sont dans les cartons, dont l’optimisation de la collectrice du Sud (A13-A4-A13), le boulevard urbain N7 Ettelbruck-Diekirch, la sécurisation de la B7 entre Colmar-Berg et Ettelbruck, la voie de délestage à Echternach. Quelques-uns sont par ailleurs déjà votés: la nouvelle N3 à Bonnevoie/Howald, la mise à trois bandes de l’A3 – attendue depuis fort longtemps – ou le contournement de Bascharage. 

Plus et plus vite

Certains chantiers vont aussi être concrétisés plus rapidement que prévu, puisque la volonté du gouvernement est de faire plus et plus vite, notamment en ce qui concerne les projets de contournement.

«Pour garantir que l’apaisement du trafic dans une localité ne se fasse pas aux dépens des citoyens d’une autre localité», a exposé François Bausch. Qui songeait là au raccordement de la zone logistique de Contern au réseau autoroutier, aux contournements de Hosingen, Heinerscheid et Dippach, au P+R de Mamer-Capellen...  

Bien entendu, l’extension du tram vers Höhenhof/Aérogare et la Cloche d’Or est aussi une priorité absolue de la législature.