COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
MANAGEMENT

Paperjam Top 100 - Édition 2018

De 21 à 30...



visuel-paperjam-lu.png

(Illustration: Maison Moderne)

Voici la suite du classement de 21 à 30 de la 7e édition du Paperjam Top 100, le classement des décideurs économiques les plus influents du Luxembourg.

21. Philippe Dupont

Autre associé fondateur du cabinet Arendt & Medernach dans le classement, Philippe Dupont est spécialisé dans les domaines bancaire et financier et possède une expérience considérable en matière de réglementation bancaire. Proche du DP, on le connaît aussi pour ses passions culturelles, en particulier l’art contemporain. Il est un des instigateurs de la collection privée du cabinet. Il est aussi vice-président du Mudam.

22. Guy Hoffmann (ex-aequo)

Il a pris le relais d’Yves Maas en tant que président de l’ABBL en avril 2018. Guy Hoffmann (54 ans) milite auprès du gou­vernement pour que l’enjeu de la transformation digitale que doivent gérer les banques soit supporté par la sphère publique. Représentant une banque purement luxembourgeoise – la Raiffeisen qu’il dirige depuis 2011 –,il aime à indiquer que la place financière grand-ducale « joue dans la cour des grands » et qu’il faut poursuivre les améliorations du cadre général, et réussir l’attraction et la transformation des talents.

22. Denise Voss (ex-aequo)

Élue en juin 2015 puis reconduite en 2017 pour deux ans, Denise Voss (60 ans) est la première femme à présider l’Alfi. La conducting officer de Franklin Templeton International Services poursuit son mandat en visant les 5.000 milliards d’euros d’actifs sous gestion, mais son influence ne se limite pas aux chiffres. Denise Voss milite pour une industrie qui embrasse les défis de son temps et y apporte des réponses : l’éducation financière, le digital, le vieillissement de la population et bien entendu l’enjeu climatique.

23. Serge Krancenblum

À la tête de SGG depuis 1993, Serge Krancenblum (57 ans) a fait du prestataire de services aux professionnels du secteur financier un véritable groupe interna­tional présent dans 20 pays. Une success-story luxembourgeoise qui est passée par différentes acquisitions qu’il a supervisées en tant que CEO du groupe. Président du CA de Gatsby & White et de la LAFO, Serge Krancenblum défend aussi à l’international la cause des hubs d’investissement tels que le Luxembourg en tant que président de l’Investment Facilitation Forum (IFF).

24. Jacques Elvinger

Partner du cabinet d’avocats Elvinger Hoss Prussen depuis 35 ans, où il dirige le département des fonds d’investissement, Jacques Elvinger est également chargé de cours à l’Uni et membre du Comité pour le développement de la place financière dirigé par le ministère des Finances, ainsi que de plusieurs comités consultatifs de la CSSF. Il est aussi membre du conseil d’adminis­tration de l’Alfi.

25. Claude Wagner

Archétype du multi-entrepreneur et self-made-man, Claude Wagner, 53 ans, est à la tête de plus d’une vingtaine de sociétés sous l’égide de son groupe CWA, employant 800 person­nes. Il est notamment propriétaire de Bati C, Hoffmann-Schwall, Bâtiself, mais aussi de Citabel, du cuisiniste Wolf-Moritz ou encore de Mobilier Jardin. Il a reçu en 2016 le Prix de l’entrepreneur de l’année décerné par EY Luxembourg.

26. Carlo Thelen

Les billets publiés sur son blog sont toujours très lus par ceux qui s’intéressent aux enjeux économico-politiques du pays. La direction de la Chambre de commerce offre une position privilégiée pour influer sur ces deux mondes, comme l’avait fait son prédécesseur, un certain Pierre Gramegna. À 47 ans, Carlo Thelen est membre du comité de direction depuis 2003 et directeur général de l’institution depuis 2014.

27. Thierry Wolter

Il représente une des deux familles à l’origine d’un des fleurons de l’industrie : Ceratizit, dont il est membre du directoire. Thierry Wolter, 53 ans, est également très actif au sein de la société en tant que membre du conseil d’administration du FNR et administrateur chez BIP Investment Partners. Il est par ailleurs le coauteur du livre Europe 2012 : Globalisation et cohésion sociale, les scénarios luxembourgeois.

28. Laurent Probst

Associé de PwC, il est l’agitateur d’idées du cabinet. Alors que le Luxembourg n’est pas encore passé en mode start-up nation, il lance en 2012 l’accélérateur de sociétés présentant du potentiel à l’international : le PwC’s Accelerator. Une idée qui a essaimé au niveau mondial. Laurent Probst est aussi en charge de l’innovation, de la recherche et du développement au sein du Big Four. Il œuvre aussi pour assurer l’alignement des compétences aux besoins de l’économie. Il fait partie des instigateurs de Webforce3, un programme de coding pour les chômeurs.

29. Jacquot Schwertzer

Il aime piloter dans l’ombre l’un des grands noms luxembourgeois du capital-investment. Fils de Gaston, Jacquot Schwertzer est administrateur délégué de Luxempart depuis 2015. Il dirige la société en étroite collaboration avec le président du conseil d’administration, François Tesch. L’importance de Luxempart se mesure aussi à la présence d’autres dirigeants influents, dont John Penning.

30. Georges Wivenes

Il dispose du luxe de pouvoir inciter le politique à revoir un texte de loi. Voire de remettre en cause un projet si la base légale n’est pas suffisante ou que l’intérêt public n’est pas garanti. Avocat et magistrat, le président du Conseil d’État, Georges Wivenes (64 ans), affiche une carrière au sein des grandes instances judiciaires. Il a ainsi été référendaire à la Cour de justice de la Com­mu­nauté européenne, procureur général adjoint et membre du Parquet de la Cour de justice Benelux. 

Suite du classement ici.