POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Annonce officielle

David Arendt démissionne du Freeport



i.jpeg

David Arendt occupera ses fonctions de directeur général du Freeport jusqu’au 31 décembre 2016. (Photo: Mike Zenari/archives)

Nommé en 2012 par Yves Bouvier, principal actionnaire du port franc du Findel, l’ancien directeur financier de Cargolux a quitté jeudi son poste de directeur général. Ce choix, «pris d’un commun accord», selon le communiqué officiel, s’appliquera au 31 décembre.

La restructuration entamée depuis plusieurs mois au sein du Freeport se poursuit. Après le retrait d’Yves Bouvier, actionnaire majoritaire du port franc luxembourgeois, et d’Olivier Thomas, ancien président de la structure en lien avec les soupçons d’escroquerie, c’est au tour de David Arendt de prendre ses distances. 

Dans un communiqué publié jeudi, le Freeport indique que «le groupe Natural Le Coultre et son directeur général David Arendt ont décidé d’un commun accord de terminer leur collaboration au 31 décembre 2016». La nature amiable de cette séparation a été confirmée par M. Arendt à Paperjam.lu.

Saluant «son engagement depuis la création du Freeport à Luxembourg», le conseil d’administration assure que «M. Arendt a su animer avec dynamisme le développement du Freeport Luxembourg, qui restera un atout non négligeable dans la politique nationale visant à faire du Luxembourg un important centre logistique international».

Avocat de formation, passé par les banques

Recruté en 2013 par l’homme d’affaires suisse, David Arendt a été un homme-clé dans la mise en place concrète du port franc, jouant notamment de ses réseaux. Les relations entre les deux hommes se seraient alors peu à peu détériorées au vu des résultats d’occupation du site, situés à environ 60%. Soit un résultat qu’Yves Bouvier, père spirituel du site luxembourgeois et président de la société Fine Art Natural Le Coultre, avait qualifié d’«inférieur à ce que nous attendions», affirmant que «les objectifs de 2016 devraient pouvoir être atteints en 2017».

N’ayant pas répondu aux multiples sollicitations de Paperjam.lu, David Arendt laisse planer le doute quant à son avenir. Pour rappel, le Luxembourgeois de 53 ans est avocat de formation, passé par Arendt&Medernach. Ayant embrassé une carrière de banquier à New York et Londres au cours des années 1980, il revient au Luxembourg en 1994 où il a rejoint la BGL. Nommé CFO et vice-président exécutif de Cargolux en 1998, il restera au Findel via son recrutement au Freeport. Jusqu’à la fin de l’année du moins.