ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Expert

Dans les starting-blocks



expert_yfangel_jb-2.jpg

Yann Frangel (Photo : Julien Becker)

Le secteur IT connaît en ce début d’année une relative accalmie sur le front des embauches. Ce tassement ne devrait cependant pas perdurer dans un domaine où les spécialistes de tous bords continuent à être sollicités.

Expectative. S’il fallait définir au mieux le marché de l’emploi du secteur IT, ce pourrait être le vocable le plus pertinent en ce premier semestre 2012. Néanmoins, si les entreprises sont, en ce moment, un peu en attente, cette situation ne dégage pas d’inquiétude particulière. Au contraire : « Cette contraction du marché que l’on constate depuis environ deux mois contraste avec l’année dernière. Cependant, il n’y a pas péril en la demeure. Nous sommes actuellement dans le creux de la vague, mais le recrutement finit toujours par redémarrer », nuance Yann Frangel, business unit manager d’Experis IT (anciennement Elan IT). Les prévisions tablent en effet sur une reprise significative des embauches dès la prochaine rentrée, soit en septembre ou octobre.

Des spécialistes, toujours des spécialistes

Pour l’heure, si projets IT il y a, ils restent soigneusement dans les cartons, « mais les entreprises vont tôt ou tard les sortir de leur boîte, car elles ne peuvent se développer durablement sans investissements IT ». En conséquence, les candidats en poste sont quelque peu réticents à changer d’employeur, privilégiant l’acquis à d’éventuelles propositions venues d’ailleurs. Car malgré tout, des mouvements, il y en a et en aura toujours. « En moyenne, chez Experis IT les demandes de nos clients tournent autour d’une quarantaine par mois. Ceci vaut pour les deux années précédentes. Aujourd’hui, ces demandes se situent plutôt dans une fourchette de 20 à 25 », constate-t-il.

Néanmoins, cette contraction du marché se fait essentiellement sentir auprès des profils classiques « même si du helpdesk, il y en aura toujours », tempère Yann Frangel. Les métiers plus spécialisés voient, eux, leur demande augmenter. Parmi ces derniers, les profils liés au cloud ont le vent en poupe, tout comme ceux œuvrant dans les domaines de la sécurité ou maîtrisant le langage PHP. « Les développeurs .Net et Java J2EE sont également des profils qui trouvent rapidement leur place dans l’entreprise », ajoute-t-il.

Par ailleurs, la communauté des développeurs Java étant restreinte au Luxembourg – « ils finissent tous, de ce fait, par être connus  par les entreprises IT » –, les nouveaux candidats sont recherchés au sein de marchés plus éloignés « tels les pôles bruxellois, lillois, strasbourgeois, voire parisiens, pour ce qui nous concerne », explique Yann Frangel. Cette tendance à l’éloignement n’est cependant pas particulière aux développeurs Java ; la recherche de nouveaux candidats se tourne en effet toujours plus vers des viviers européens voire internationaux, et non plus simplement locaux. Quant à l’avenir, et si nul n’est prophète en son pays, Yann Frangel estime cependant que les métiers liés au cloud et à la sécurité vont continuer à progresser « tout comme devraient émerger durablement les développeurs d’applications mobile ainsi que tous les spécialistes œuvrant dans le milieu du gaming ». L’établissement récent d’une grappe de sociétés mondialement reconnues dans ce domaine ressemble à de futures promesses d’embauches. Les mois et années à venir seront là pour confirmer ces espérances…

 


Express - Yann Frangel

  • 37 ans

  • Business unit manager chez Experis IT depuis janvier 2010