POLITIQUE & INSTITUTIONS

Élections sociales

CSL: sidérurgie et CFL ont leurs délégués !



img_7667_0.jpg

Dans la sidérurgie, le taux de participation est passé de 57,5% en 2008 à 55,0% en 2013 (Photo: archives paperJam)

Les premiers résultats des élections sociales à la Chambre des salariés sont tombés. Dans le secteur de la sidérurgie, l’OGBL a perdu un des quatre sièges qu’il détenait, au profit du LCGB.

Le ministère du Travail et de l’Emploi a diffusé lundi les premiers résultats des élections sociales à la Chambre des salariés (CSL) pour les groupes 1 (sidérurgie) et 8 (agents actifs et retraités des CFL).

Dans le groupe de la sidérurgie, où à peine 55% des électeurs se sont exprimés, cinq sièges étaient à pourvoir à la CSL. Du fait d’un affaiblissement de son score de 2013 par rapport aux élections sociales de 2008 (de 65,65% à 61,38%), l’OGBL n’obtient plus que trois sièges au lieu de quatre, ce qui profite au LCGB (de29,10 % à 35,79%) qui lui passe de un à deux sièges.

Trois cheminots sur quatre ont voté

Les élus de l’OGBL se nomment Angelo Zanon, Michel Cougouille et Samuel Ferrai. Et ceux du LCGB Georges Conter et Robert Fornieri.

Chez les actifs et les retraités des chemins de fer, avec trois sièges à pourvoir, la bataille a été remportée par la FNCTTFEL qui, forte de ses 62,65% (contre 54,12% en 2008), conserve ses deux sièges, contre un pour le Syprolux, passé de 37,40% des voix en 2008 à 37,35% aujourd’hui.

A noter, outre les 75,63% d’électeurs qui ont effectivement voté, que la disparition du NGL-SNEP (il avait fait 8,48% en 2008) de cette liste cette a année a donc profité, en report de voix, à l’OGBL mais sans aucune répercussion sur la répartition des sièges entre les deux principaux syndicats du pays à la Chambre des salariés.

Les élus de la FNCTTFEL sont Guy Greivelding et Nico Wennmacher, et celui du Syprolux Camille Brocker.