ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Plan d’embauche

Compagnies aériennes recherchent pilotes



luxairq400.jpg

Pour l’exploitation de ses Q400, Luxair a prévu d’embaucher 18 nouveaux pilotes d’ici l’an prochain. (Photo: Paperjam.lu / archives)

Face à la croissance du trafic aérien que doivent affronter toutes les compagnies à travers le monde, Luxair prévoit d’embaucher 18 pilotes supplémentaires d’ici l’an prochain, puis cinq en moyenne chaque année sur du long terme. Cargolux en recherche également au Luxembourg, tout comme en Italie et en Chine.

Selon une étude publiée par Boeing, le secteur aéronautique aura besoin de recruter quelque 637.000 pilotes de ligne pour accompagner la croissance du trafic aérien au cours des 20 prochaines années, un chiffre en hausse de 3,2% par rapport aux prévisions de 2016 du même constructeur américain.

Pour Boeing, c’est la région Asie-Pacifique qui concentrerait à elle seule, avec 253.000 pilotes, un tiers de ces besoins de recrutement, suivie de l’Amérique du Nord (117.000) et de l’Europe (106.000).

Ces chiffres ont été publiés dans la foulée de ceux du spécialiste de la formation dans les domaines de l’aviation civile, CAE, qui avait indiqué pour sa part – lors du dernier Salon du Bourget – que l’aviation commerciale allait avoir besoin de 255.000 pilotes au cours des 10 prochaines années.

Des besoins «constants» chez Luxair

Au Luxembourg, Luxair – qui exploite 6 Boeing 737 et 11 Bombardier Q400 – explique que le besoin en pilotes est déterminé par plusieurs facteurs. Internes d’abord, selon l’évolution de la flotte, celle du réseau, le nombre de destinations exploitées, et celui des pilotes partant en retraite chaque année. Mais également externes, tels que la conjoncture, le développement de la concurrence, ou les avions de nouvelle génération en cours de développement.

Au total, 160 pilotes travaillent actuellement pour la compagnie. Elle devrait en compter 18 de plus d’ici avril 2018, qui seront principalement formés pour piloter les Q400, dont Luxair vient de prendre possession de son 11e exemplaire début août.

Un «Pilot Roadshow» pour Cargolux

Face aux chiffres avancés par Boeing, la compagnie estime que sur le long terme, dans les 10 à 20 prochaines années, elle devra recruter cinq pilotes en moyenne chaque année pour pallier ses besoins, qu’elle qualifie de «constants».

D’où des postes de pilote ouverts en permanence, qu’elle propose sur son site et, au besoin, des offres d’emploi publiées dans des magazines ou sur des sites spécialisés en aviation.

Ceci vaut également pour Cargolux, la compagnie nationale de fret aérien, elle aussi confrontée à un manque de pilotes – même si elle en fait travailler aujourd’hui 480 pour 26 appareils en exploitation – tant au Luxembourg qu’auprès de sa filiale italienne Cargolux Italia et sa future société sœur chinoise Henan Cargo Airlines.

Pour tenter de résoudre ce problème côté italien, la compagnie organise d’ailleurs un «Pilot Roadshow» – une opération de recrutement – le 4 septembre à l’aéroport de Milan Malpensa, et le 5 à celui de Rome Fiumicino.