COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Parution

Communication: l’apologie de l’agilité



2015_05_05_merkur_sd-1.jpg

Le bimestriel de la Chambre de commerce du Luxembourg vient de paraître et consacre son dossier à la communication, un secteur où instantanéité rime aujourd’hui avec agilité. (Photos: Maison Moderne Studio)

Le troisième numéro du «nouveau» Merkur vient de paraître: le bimestriel de la Chambre de commerce du Luxembourg consacre son dossier à la communication, un secteur où instantanéité rime aujourd’hui avec agilité.

Tout a changé, et dans le secteur de la communication peut-être plus qu’ailleurs. Fini le temps de la toute-puissance de la télévision. Fini aussi celui du profil type de la ménagère de moins de 50 ans qui prenait pour argent comptant le miraculeux argumentaire des publicitaires.

Aujourd’hui, gagner des parts d’attention est redevenu un challenge. Dans un monde 100% connecté, multiécran, instantané, où les consommateurs sont devenus des experts, des comparateurs et des partageurs de bons plans, le plus dur est de remporter l’adhésion de sa cible, et pourquoi pas même de transformer ses clients en véritables ambassadeurs de la marque. Bref, la communication doit s’adapter, se réinventer de jour en jour, au point que l’agilité soit devenue le maître mot du secteur. Le dernier numéro en date de Merkur lui consacre son dossier central.

À lire également dans cette édition de mai/juin 2015, le Grand Entretien avec Anne Darin-Jaulin, directrice de l’Union commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL). À la tête d’une équipe de cinq personnes entièrement dévouées au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat dans la capitale, la conceptrice du Cityshopping Info Point nous dit tout sur ses grands projets.

Anne Darin-Jaulin, directrice de l’Union commerciale de la Ville de Luxembourg Sir James Dyson

Cliquez sur les images pour les agrandir

La seconde personnalité interviewée a donné son nom à sa marque. Connu pour son aspirateur sans sac «qui ne perd pas d’aspiration», mais aussi pour ses sèche-mains surpuissants et ses ventilateurs sans pales, Sir James Dyson est aujourd’hui à la tête d’une société cotée à quelque 3 milliards de livres sterling. L’inventeur revient sur l’importance des erreurs dans la vie d’un entrepreneur. Des erreurs qui permettent aussi de réussir.

Dans cette édition, vous découvrirez aussi les dernières news des entreprises et des institutions luxembourgeoises, la success-story familiale de Franck et Tom Steffen et celle d’Hélène Marchon (de la conciergerie John Paul Luxembourg), le fondateur de la start-up Tuki, ainsi que la carte blanche d’Isabelle Schlesser, directrice de l’Adem, qui souhaite redonner leur chance aux demandeurs d’emploi.

Franck et Tom Steffen