PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Assurances

CNP accélère le rythme au Luxembourg



cnp_v0.1.jpg

Jean-Mary Castillon, directeur général de CNP Luxembourg. (Photo: Lala La Photo)

CNP est présent sur le marché grand-ducal de l’assurance-vie depuis deux ans. La filiale du géant mondial français entend s’ouvrir à d’autres pays européens, depuis le Luxembourg.

Lassureur français CNP est un des derniers venus. Active depuis deux ans sur le marché de l’assurance-vie en libre prestation de service (LPS), la filiale CNP Luxembourg a pris ses marques au Grand-Duché et en France et connaît déjà une forte progression de ses contrats. En 2017, la collecte avait rapporté 179 millions d’euros.

Cette année, à la mi-octobre, elle atteignait déjà 510 millions. «Nous pensons clôturer l’année avec un chiffre entre 600 et 700 millions d’euros», assure Jean-Mary Castillondirecteur général de CNP Luxembourg. Une performance liée à l’intérêt du marché français; au Luxembourg, le montant récolté est de 15 millions d’euros.

Avec un total d’actifs sous gestion de 423 milliards d’euros, le groupe CNP est le quinzième assureur mondial et le septième européen. S’il n’est venu que tardivement sur le marché luxembourgeois de l’assurance-vie – il est installé depuis juillet 2016 et a lancé son offre commerciale un an plus tard –, c’est premièrement parce qu’il ne s’intéresse que depuis peu aux grandes fortunes.

Nous avons alors pris la décision de fonctionner sur deux jambes, une en France, l’autre au Luxembourg.

Jean-Mary Castillon, directeur général de CNP Luxembourg

«Nous avons démarré le haut de gamme en 2014 avec la création de CNP Patrimoine, explique le directeur général. Nous avons alors pris la décision de fonctionner sur deux jambes, une en France, l’autre au Luxembourg. C’était d’autant plus justifié que certains clients souhaitaient un contrat de droit luxembourgeois.»

La seconde raison est liée à l’actionnariat du groupe, majoritairement public via la Caisse des dépôts et consignations. «Nous ne voulions pas lancer l’activité avant la mise en place de l’échange automatique des données fiscales, qui a démarré en 2017 à partir des données de 2016. Mais maintenant nous sommes une société à part entière disposant de toute la substance nécessaire», précise Jean-Mary Castillon.

Nous devons créer une relation de confiance et nous imposer par la qualité de notre service.

Antonio Valente, responsable commercial, CNP Luxembourg

CNP Luxembourg compte une équipe de 12 personnes et étend progressivement son offre sur d’autres marchés. En janvier 2019, elle proposera un produit en Belgique, et un autre en Italie au printemps prochain.

CNP a fait son nid dans le secteur «B to B» en cherchant à créer des partenariats avec des banques privées, des courtiers ou des family offices. «Nous n’étions pas attendus, l’offre était déjà importante sur la Place. Nous devons donc créer une relation de confiance et nous imposer par la qualité de notre service», insiste Antonio Valente, responsable commercial.

Un travail qui ne se réalise pas en un jour, mais dont l’assureur commence à voir les premiers fruits. «Nous avons créé nos produits pour convaincre des banquiers de travailler avec nous et nous assurons un service qui permet d’apporter des réponses rapides à nos clients», concluent les responsables de CNP Luxembourg. En espérant de 2019, à nouveau, une année… de forte progression.