ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Optimisation

Cloud hybride, le meilleur des deux mondes



shutterstock_699701578.jpg

Le cloud hybride allie la puissance quasi illimitée et évolutive du cloud public, avec la flexibilité et l’agilité du cloud privé. (Photo: Shutterstock)

Un cloud hybride combine des serveurs installés au sein même de l’entreprise et des ressources de stockage mises à disposition par un cloud public. Cet environnement répond aux exigences de performances et de sécurité des entreprises.

Le concept de cloud hybride rencontre un grand succès.

D’ailleurs, vous êtes peut-être, à l’instar du Monsieur Jourdain de Molière, déjà utilisateur d’un tel environnement sans le savoir?

C’est le cas par exemple si vous avez mis en place un dispositif de sauvegarde des données des serveurs de votre entreprise sur une plate-forme de stockage en ligne.

En substance, le cloud hybride allie la puissance quasi illimitée et évolutive du cloud public, avec la flexibilité et l’agilité du cloud privé. Cette structure mixte permet à une entreprise de ne recourir au cloud public que ponctuellement ou pour des usages moins stratégiques.

Si le manque de maîtrise et de vision sur la sécurité et la position géographique des données constitue un frein à l’adoption des offres de cloud public, tous les services de l’entreprise n’exigent pas le même niveau de sécurité.

«Avec l’hybride, on consomme sur le cloud public des services avec un niveau de confidentialité moins élevé (plate-forme de test, nouveaux services, données chiffrées…) et on conserve en cloud privé les contraintes de sécurité plus fortes (ERP, applications métiers, propriété intellectuelle…)», explique-t-on chez Scalair, un intégrateur spécialisé dans les solutions cloud.

Le cloud hybride est également une promesse d’optimisation des coûts. L’entreprise peut exploiter au quotidien son cloud privé et opter pour des délestages ponctuels sur un cloud public en cas de pics d’activité. En facilitant la portabilité des données, des applications comme des services, le cloud hybride offre une réelle flexibilité aux DSI.

Répondre aux pics d’activité et accompagner la transition numérique

Il représente également une réponse adaptée aux usages des petites et moyennes entreprises. L’adoption du cloud hybride est fonction du niveau de maturité technologique des entreprises, mais aussi de leur organisation. L’exigence de mobilité et le passage en IP obligent à repenser la façon dont les employés collaborent.

Pour les PME et TPE, le travail à domicile, les équipes séparées géographiquement, les travailleurs nomades et l’intégration de personnel temporaire compliquent la gestion des infrastructures de communication. Dans ces conditions, le cloud hybride constitue une réponse pertinente à leurs besoins. Déjà de nouveaux usages émergent.

Au-delà du cloud hybride, certaines sociétés optent pour une approche multi-cloud qui s’appuie sur un centre de services unique, accompagné de portails qui centralisent le pilotage des différents clouds. L’avantage? Disposer de toujours plus de granularité dans l’affectation des usages et des données dans une optique de pilotage opérationnel des ressources.