POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Ministère de l’éducation

Claude Meisch tire son bilan



dsc_3780.jpg

Claude Meisch se dit satisfait de ses 5 ans à la tête du ministère de l’Éducation nationale. (Photo: Mike Zenari / achives)

La fin de la législature approchant, le ministre de l’Éducation, Claude Meisch, a fait jeudi le bilan de ses cinq années passées au sein d’un ministère réunissant pour la première fois l’Éducation, l’Enfance et la Jeunesse.

Le ministre de l’Éducation, Claude Meisch, a tiré jeudi un bilan «positif» de ses cinq ans de législature.

43 nouvelles lois et 138 règlements grand-ducaux ont été votés et adoptés en matière d’éducation, allant de l’apprentissage de la langue au numérique, en passant par l’inclusion.

Outre le renforcement des crèches et autres maisons relais qui sont pour la première fois sous l’égide de son ministère, Claude Meisch a impulsé un renforcement des langues dans les écoles du pays.

Familiariser l’apprentissage des langues

Un programme d’éducation plurilingue a, par exemple, été instauré dans les crèches pour les enfants âgés jusqu’à quatre ans, afin de les familiariser à l’apprentissage des langues. Une nouvelle approche de l’apprentissage du français est également mise en place dans le premier cycle pour redonner le goût de cette langue aux petits Luxembourgeois. 

Pour les étrangers, des classes européennes ont ouvert leurs portes dans le système public. Mais également des enseignements britannique, international ou encore germano-luxembourgeois.

Pour répondre à cette nouvelle offre, le ministère a annoncé mercredi le recrutement de 459 enseignants, dont 314 titulaires d’une formation à l’enseignement. Le but étant de renforcer la qualité de l’enseignement avec des enseignants qui sont mieux qualifiés.