POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Claps a GoGo (2)

Claps a GoGo (2)



Paperjam

4 sociétés de production vous ayant été présentées, il en restait 7 à visiter. Qui à leur tour nous ont fait leur cinéma. Regard derrière les caméras.

Samsa, Delux, Carousel et Monipoly ont monopolisé tout notre espace dans la dernière édition avec leurs projets d'enfer. Comme celles qui nous restent à effeuiller ne se comptent pas non plus sur les doigts d'une seule main, nous commencerons sans plus tarder par?..Monipoly. Retour obligé vers la société de Pol Thiltges qui ne nous a pas payé de pots de vin pour avoir droit à une présence répétée, mais il se trouve qu'en nous limitant à la sortie de "Grosse Gefühle", nous avons occulté tout le rayon production en faveur d'une seule distribution. Car l'oncle Poly a d'autres cordes à son arc (notamment une seconde société, appelée PTD-Paul Thiltges Distribution). A commencer par le nouveau projet d'Andy Bausch. Andy nous revient avec un sujet qui doit lui tenir à c'ur. Etant originaire du bassin minier, le titre "Steal Crazy ou Le Club des Chomeurs" ne doit pas vraiment être un fruit du hasard. D'autant plus que cela faisait longtemps que Bausch avait tourné le dos à la production nationale pour se vouer à la réalisation TV en Allemagne. "Globi" est un film d'animation produit en collaboration avec Fama Film. Les spectateurs luxembourgeois connaîtront parfaitement ce petit personnage à béret, qui a bercé leur prime enfance et leurs premiers souvenirs de lecteurs. "Im Anfang war der Blick" sera le nouveau moyen-métrage de Bady Minck, Luxembourgeoise exilée en Autriche, et connue par le public local pour son poétique joujou visuel  "Mécano Magie". Dans cet essai, des personnages traverseront diverses cartes postales. "Seeking the Magic Riff" finalement sera plutôt du genre documentaire et se consacrera à la scène de jazz et de blues en Allemagne dans les années cinquante. Comme quoi, il y avait de quoi compléter ce dossier.

Tarantula Luxembourg

C'est surtout au niveau documentaire que les "tarantulais" se sont fait remarquer jusqu'à présent. La production la plus réussie ayant été "Terra Mia" dans laquelle Donato Rotunno remit en question les états d'âmes d'immigrés de seconde et troisième génération face à leur terre natale et leur pays d'origine (ce qui dans ce cas n'était pas nécessairement la même chose, aussi bizarre que cela puisse paraître).

Depuis, à part un portrait sur le politicien André Hoffmann, sept épisodes d'une remarquable série ont été mis en boîte avec la collaboration de la maison "Heure d'été" et surtout celle d'Arte. Sous le titre "One Dance, One Song", chacun de ces courts métrages a provoqué la rencontre d'un réalisateur avec un chorégraphe autour d'une chanson populaire. Tarantula a réussi à imposer le talent de Dan Wiroth pour le tournage d'un de ces petits bijoux qui devraient être à voir chez nous incessamment sous peu.

Le projet le plus chaud du moment devrait être "Les mesures du rectangle" car il est actuellement en tournage. Donato Rotunno y poursuit son thème favori, celui de l'immigration, en essayant de voir si le football est un moyen d'intégration parfait ou seulement un palliatif. "Terra mia" a été tourné à cheval entre le Luxembourg et l'Italie, celui-ci le sera entre le Grand-Duché et le Portugal.

Après ce moyen métrage, la maison de l'araignée devrait enfin attaquer son premier long, dont le tournage est prévu pour janvier 2001. En ce moment, les préparatifs sont lancés pour "Une part du Ciel', qui sera réalisé par Bénédicte Liénard et soutenu par une autre partie du réseau de Tarantula, tout en profitant de l'expérience d'un partenaire français bien établi. Il y est question des problèmes de la vie pénitentiaire au féminin.

Il est peut-être un peu tôt pour en parler, mais si tout se passe selon les règles de l'art, la suite des films produits pourrait s'appeler "Le fils éternel' et "Rue de la Miséricor-de" (Mercy Street) pour les longs, ainsi que "In Vitro" pour le court. Comme quoi, Tarantula semble vraiment être à un tournant décisif de son évolution.

Oniria Pictures

Génériques, longs métrages, séries TV, et surtout l'animation sont à la base des travaux de cette société, dont le principal travail momentané est une version animée de "Tristan & Isolde". Des ex-traits furent montrés en première mondiale cette année au Festival d'Annecy. La division télé a, quant à elle,  trois séries en production, dont une, "Bob's Beach" est fabriquée avec la technique  utlisée pour "Tristan & Isolde": les personnages y sont entièrement animés en images de synthèse avec le rendu de l'animation 2D, en gardant les corps peints de façon traditionnelle. Un département en 3D a été spécialement créé afin de permettre la mise au point de cette technique, le sujet majeur en étant de rendre l'animation par ordinateur aussi vivante que l'animation traditionnelle. A part les 52 épisodes pendant lesquelles Bob va essayer de trouver le bonheur sur une île tropicale, des fées peupleront l'univers de "Meadowland', récit plein d'émotions et d'aventures. Enfin, "Acaria" nous fera rentrer dans l'intérieur d'un aspirateur, à la rencontre d'espèces microscopiques ayant toutes leur touche individualiste.

Pour le reste, chez Oniria comme ailleurs sur notre territoire, les alliances se créent. Voilà pourquoi, le travail de la prochaine société que nous vous présentons est parfois lié à celui d'Oniria.

Neuroplanet Luxembourg

Initialement appelé "Neu-rones", ce groupe audiovisuel européen se consacre aux divertissements pour la jeunesse. Leurs studios sont situés en Belgique, en France, au Canada, au Portugal et ...chez nous. Le studio luxembourgeois se consacre à la réalisation de lay-outs, de mise en couleurs des décors et de checking composition (le checking étant le contrôle plan par plan, qui inclut la vérification de l'animation, des couleurs etc?)

Pour démontrer le sérieux de l'entreprise, sachons qu'en 1999 Neuroplanet a investi 9.800.000 d'Euro en productions pour un chiffe d'affaires de 20.000.000 d'Euro et que ses partenaires figurent parmi les chaînes de télé les plus prestigieuses (RAI, ZDF, France 2&3, Canal+, M6, RTBF etc?).

Les productions les plus attendues de cette année sont: "Corto Maltese", l'adaptation cinéma du héros de Hugo Pratt, ou encore "Roma", "April, at the crossing of the stars" et "Petit Potam (Little Hippo)".

Studio 352

Nous sommes dans l'animation, restons-y. D'ailleurs, il va encore y avoir interaction entre le studio créé en 1997 par Stéphane Roelants et celui de Melusine Productions, que vous trouverez en annexe de celui-ci. Comme les sociétés précédentes, Studio 352 est fort occupé dans les séries télé puisque c'est là que se niche la vraie cible du dessin animé, plutôt que dans le film de cinéma. Il y a pourtant collaboration avec Disney sur le long métrage "Sabrina" pour l'instant. Quant aux séries, elles ne se comptent plus sur le bout des doigts, mais leurs titres donnent souvent par eux seuls la note humoristique à la base du travail. Jugez-en par vous mêmes: W.Y.P. (What's your poison'), Super Duper Sumos, Nez de Fer, Voyage de l'Hippocampe ou Les Aven-tures de l'Ours Paddington. Vous nous excuserez (et eux aussi) de ne pas faire dans le détail vu le foisonnement de la matière. Nous espérons pouvoir y revenir à la sortie des produits. A part la collaboration avec Melusine, Studio 352 a aussi assuré la partie animation du  film "The Violin Maker", produit par Lynx Productions.

Melusine Productions

Melusine Productions étant la société s'ur de Studio 352, il ne reste plus qu'à préciser que si Studio 352 est un studio d'animation, Melusine Prod. prend en charge la responsabilité du financement, la gestion des productions et coproductions.

Classic Films Productions

Pour terminer la série en beauté, voici une petite énigme. Car cette société qui vient d'être agréée au Luxembourg il y a peu, reste un mystère total pour nous jusqu'à ce jour. Malgré le contact que nous avons eu avec Monsieur Gilles Thellier, responsable des bureaux luxembourgeois, nous attendons toujours le moindre détail concernant constitution, fonctionnement et autres détails intéressants concernant le profil de la maison en question. Mais, sachant que nul autre secteur n'est autant envahi par le stress et le débordement que celui de l'audiovisuel, nous allons attendre patiemment que les choses se mettent en place. Histoire d'avoir de quoi ravitailler votre curiosité d'ici??