ENTREPRISES & STRATÉGIES
INDUSTRIE

Investissement

Cebi se dote d’un nouveau centre de recherche



cebi_pers03_var3.jpg

Le nouveau centre de recherche tel qu’il se présentera en 2020. (Photo: Cebi International)

Info Paperjam - Cebi International a entamé des travaux importants sur son site historique de Steinsel. Une partie des anciens bâtiments est en cours de démolition pour donner naissance à un nouveau centre de recherche. Il se déploiera sur 3.200 mètres carrés.

L’entreprise luxembourgeoise, spécialisée dans les micro-moteurs, notamment pour l’industrie automobile, se sentait à l’étroit. Au cours de l’année 2020, elle inaugurera un nouveau centre de recherche, trois fois plus grand que le précédent.

«Le but est de se renforcer et de pouvoir effectuer plus de tests de laboratoire et de validation», explique à Paperjam.lu Raymond Mohrbach, administrateur délégué. «Nous voulions rassembler sur un seul espace les compétences produits et process.»

L’entreprise va donc se doter de nouveaux outils qui permettront de tester les pièces produites dans l’unité grand-ducale, mais aussi dans les usines du groupe à l’étranger (Espagne, Suisse, Italie, Mexique ou Chine).

«Ce nouvel outil pourra également être utilisé par des tiers, selon leurs besoins», précise Raymond Mohrbach, qui parle d’un investissement «important» sans plus de précisions. Le nouveau centre de recherche abritera une soixantaine de chercheurs. Cebi envisage d’ailleurs de procéder à une dizaine de recrutements.

Centré sur l’innovation

Lancé dans un vaste projet d’«entreprise 4.0», le groupe Cebi International, détenu par René Elvinger, a toujours misé sur l’innovation. Pas plus tard que ce mardi, il a à nouveau reçu un Prix de l’innovation de la Fedil pour un composant chauffé électriquement qui permet d’éliminer la glace qui peut se former dans un bloc moteur.

«Il a été entièrement développé au Luxembourg à partir d’une gamme existante rendue plus légère, plus facile à assembler et bénéficiant donc d’un coût moindre que la génération précédente», explique l’administrateur délégué.